mercredi 20 juillet 2016

Focus on... iZombie



Les zombies ont la cote depuis quelque temps : Walking Dead, World War Z, Orgueils et préjugés et Zombies, Warm Bodies... j'ai donc voulu tester la nouvelle la série télé iZombie. Il y a actuellement deux saisons et une troisième de prévue.

Présentation :

Olivia Moore, surnommée Liv, une étudiante transformée en zombie lors d'une soirée qui a très mal tourné, travaille en tant que médecin légiste afin de pouvoir profiter du festin que représentent pour elle les cervelles des défunts. A chaque bouchée, elle hérite des souvenirs de la personne. Cherchant désespérément un sens à sa vie, elle se rend compte qu'avec l'aide du détective Clive Babinaux, elle peut résoudre les affaires de meurtres et calmer ainsi les voix qui la tourmentent dans sa tête...




Après avoir visionné la première saison, j'en ressors un peu déçue et moyennement emballée. Il y a beaucoup de bons ingrédients : ces zombies qui vivent parmi les humains et qui ont des flash-back des personnes dont ils ont mangé le cerveau, Liv qui aide grâce à cela l'inspecteur Babineaux dans ses enquêtes, les autres zombies et les conséquences de leur existence sur le monde, Ravi le super génial médecin légiste et patron de Liv au doux accent anglais, etc.
Néanmoins, malgré toutes ces bonnes idées, il manque quelque chose pour rendre la série vraiment géniale. Le problème est que tout est trop superficiel, les idées, les enquêtes, la trame de fond, le tout est survolé et non approfondi. Par exemple les enquêtes sont souvent bâclées, on reste sur notre faim et on attend parfois une arrestation, une explication réelle des motivations, or tout ce qu'on a c'est une phrase rapide qui conclut l'affaire.

De plus, le principe des flash-back est plutôt sympa, cependant ce n'est pas le seul élément que le zombie récupère du cerveau mangé, il assimile aussi les traits de personnalité de son repas. Cela donne des situation amusantes, mais ça devient vite lourd et on en vient à se demander si le zombie n'en perd pas sa personnalité.

Côté personnages, le casting est plutôt canon (dans tous les sens du terme). On craque pour Rahul Kohli alias Ravi qui est amusant, sûr de lui et totalement ouvert aux Zombies, mais aussi pour l'inspecteur (Malcolm Goodwin) et l'ex de Liv (Robert Buckley) qui se révèlent être des personnages importants pour la suite et plein de ressources. On retrouve aussi quelques têtes connues comme David Anders (le méchant charismatique dans Alias) ou encore Bradley James (Arthur dans Merlin).

Il reste à espérer que la seconde saison soit mieux travaillée et plus approfondie afin que la série puisse vraiment devenir passionnante.


Brève - Focus on... Kilti



Kilti est un panier culturel, basé sur le même principe que les paniers bio. Ici, plutôt que des légumes, ce sont des œuvres culturelles de votre région que vous découvrez.

Tous les deux mois, il y a un thème ("Le retour", "Les sept péchés capitaux", "Ici et ailleurs"...), on peut acheter le panier ponctuellement ou prendre un abonnement à l'année.

Il existe différents types de paniers,
mais dans chacun on retrouve au moins : un sac sérigraphié, une œuvre culturelle ou artistique (livre, cd...), deux places pour une sortie culturelle (spectacle, concert...). La quantité de chaque élément varie en fonction du panier choisi.


Ces paniers culturels ne sont, pour le moment, uniquement disponible qu'à Paris, en métropole lilloise, sur le littoral nord et à Bruxelles. Le panier varie en fonction du lieu ; en effet, le but ici étant de découvrir les artistes locaux.
Il existe aussi un panier solidarité pour les personnes en difficulté financière, mais aussi un panier spécial pour les enfants chaque Noël.

À chaque sortie de panier, il y a une soirée de distribution où l'on peut rencontrer les artistes ayant contribué à ces paniers culturels. Si vous ne pouvez pas aller à la soirée, il est possible de récupérer le panier culturel dans un point relais.

Je vous invite donc à découvrir ce concept de panier culturel fort intéressant : kilti.

jeudi 30 juin 2016

Les vampires de Chicago, tome 10 : Une morsure ne suffit pas de Chloe Neill

Les vampires de Chicago
Tome 10 : Une morsure ne suffit pas
Chloe Neill

Éditions Milady

Sortie le 29 mai 2016
Format poche / 408 pages / 8.20€

Présentation de l'éditeur :
 


Un tueur en série sème la panique à Chicago. Il laisse des souvenirs magiques sur ses victimes humaines. L'enquête de la police piétine. Le maire, dépassé, n'a plus d'autre choix que de faire appel aux vampires de la ville même si l'entente avec ces derniers est précaire. Unir leurs forces semble une bonne idée vu que le nombre de victimes augmente de jour en jour. Mais Merit, sentinelle dévouée de la maison Cadogan, parviendra-t-elle à démasquer le coupable avant de devenir elle-même la proie ?

Mon avis :

L'aventure se poursuit à Chicago avec Merit et la maison Cadogan. L'intrigue est divisée en deux parties : la première concerne le Présidium et sa réaction vis-à-vis de la décision d'Ethan, la seconde se concentre sur l'enquête sur des morts étranges à caractère magique.

On est pris dans l'histoire et l'auteur arrive à bien doser les deux trames et à ménager assez de suspense pour que le livre soit addictif et intéressant. L'investigation sur le serial killer est particulièrement prenante, mélangeant polar et ésotérisme.

Les relations entre les personnages évoluent à leur rythme, les protagonistes ont des relations matures et réfléchies et c'est assez rafraîchissant. Bien évidemment, tout n'est pas parfait, mais justement, ils ont assez de sagesse pour agir avec intelligence et comprendre que justement rien n'est jamais idéal.

L'auteur nous surprend une fois de plus à la fin avec un beau retournement de situation qui va engendrer pas mal de changement pour les vampires.

C'est une saga fidèle à elle-même qui ne perd pas en saveur et que l'on prend toujours plaisir à suivre. Vivement le tome suivant !

samedi 25 juin 2016

Saturday's Award Book #59


Mis en place par Echos de Mots , voici le Saturday's Award Book ! Avec Chani, nous poursuivons le rendez-vous (avec l'accord d'Echos de Mot). N'hésitez pas à vous joindre à nous !

Voici le principe :

Chaque semaine, un thème sera donné. Le but est de sélectionner, parmi les livres que l'on a lu, 3 livres selon le thème (les nominés). Puis, parmi ces 3 livres, élire le gagnant (le vainqueur de l'Award en question).

Cela fait un an qu'on fait le saturday's award book avec Chani. Alors pour fêter, un thème un peu spécial :

Cette semaine c'est l'Award du :


Le livre qui sera à coup sûr dans votre valise cet été, soit parce qu'il prend la poussière depuis très longtemps sur une étagère ou parce que vous le voulez trop – mon précccccccccieuuuux –, il va vous accompagner sous le soleil, euh enfin ne nous emballons pas, en vacances quoi ^^


Parce que c'est la lecture de mon club de lecture :p


J'embarque toujours un tome de La communauté du sud lorsque je pars en vacances.



Rien de tel qu'un magnifique roman d'aventure pour accompagner ses vacances !


Et le gagnant est...

Facile, lui je n'ai pas le choix, je dois le lire. Donc il est certain qu'il passera à la casserole !



À la semaine prochaine !

dimanche 19 juin 2016

Saturday's Award Book #58


Mis en place par Echos de Mots , voici le Saturday's Award Book ! Avec Chani, nous poursuivons le rendez-vous (avec l'accord d'Echos de Mot). N'hésitez pas à vous joindre à nous !

Voici le principe :

Chaque semaine, un thème sera donné. Le but est de sélectionner, parmi les livres que l'on a lu, 3 livres selon le thème (les nominés). Puis, parmi ces 3 livres, élire le gagnant (le vainqueur de l'Award en question).

Cela fait un an qu'on fait le saturday's award book avec Chani. Alors pour fêter, un thème un peu spécial :

Cette semaine c'est l'Award du :


L'auteur qui fait des dédicaces trop sympa/fun/rigolotes, que vous aimeriez limite lui faire dédicacer plusieurs fois un même livre tellement ses dédicaces sont cool !




Cassandra O'donnell
L'auteur qui te rédige de mémoire, sur la dernière page du livre que tu lui fais dédicacer, la première page du tome suivant pas encore paru. 

Voici la page :
C'est la première page du tome 4 de Rebecca Kean pas encore paru à l'époque de la dédicace.



Gabriel Katz
L'auteur qui te fait des dessins avec ses dédicaces et qui personnalisent ces dernières tout le temps ! J'ai même eu le droit au nom de mon blog sur une dédicace, top !








Anthelme Hauchecorne 
Je dois avouer n'avoir qu'un seul de ses ouvrages toutefois mes amies adorent cet auteur et j'ai eu souvent l'occasion de les accompagner pour qu'elles fasse dédicacer leurs livres. Les dédicaces sont toujours originales, rédigées sur n'importe quelle page dans le livre et souvent hilarantes !



Et le gagnant est...

Gabriel Katz

À la semaine prochaine !

lundi 6 juin 2016

La bibliothèque des cœurs cabossés de Katarina Bivald

La bibliothèque des cœurs cabossés 
de Katarina Bivald

Éditions J'ai Lu

Sortie le 4 mai 2016
Format poche / 512 pages / 8€

Présentation de l'éditeur :
  

Tout commence par les lettres que s'envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l'Iowa. Après deux ans d'échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu'Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine. Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis - et pas uniquement les personnages de ses romans préférés -, qui l'aident à monter une librairie avec tous les livres qu'Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance. Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel.

Mon avis :

La bibliothèque des cœurs cabossés est une lecture détente, très agréable, mais c'est surtout un roman dédié aux amoureux des livres. Elle est parfaite pour l'été, et de plus, oh joie ! elle vient de sortir en poche.

Tout au long de la lecture, ce roman va nous donner la pêche. Toutes ces références de livres, ces habitudes de grands lecteurs, ces citations... On suit Sara, une amoureuse des livres, et elle met des mots sur tout ce que l'on a pu ressentir en allant dans une librairie, en contemplant notre bibliothèque ou en voulant faire découvrir des livres à ses proches. J'ai noté plusieurs titres de livres d'ailleurs, c'est une vraie ode à la lecture.

L'histoire en soi est sympathique et mignonne bien qu'on y retrouve quelques clichés et quelques raccourcis. J'ai beaucoup aimé la relation entre Sara et Amy. J'ai aimé la façon dont l'auteur a traité cela avec les différentes lettres qui ponctuent le récit de l'aventure de Sara, mais aussi les différentes actions qu'entreprend Sara en mémoire de son amie.

La fin est un peu précipitée, elle laisse un sentiment de trop peu et d'être un peu bâclée. Ce qui fait qu'on peut ressortir de cette lecture sans être au final complètement enthousiaste. C'est dommage, car les dernières impressions laissées par le livre ne sont pas représentatives de son ensemble.

Ainsi, dans l'ensemble c'est une bonne lecture, très agréable et qui devrait en ravir plus d'un !

samedi 4 juin 2016

Vango, tome 1 : Entre ciel et terre de Timothée de Fombelle

Vango
Tome 1 : Entre ciel et terre 
de Timothée de Fombelle

Éditions Folio Junior

Sortie le 20 août 2015
Format poche / 432 pages / 7.90€

Présentation de l'éditeur :

Paris, 1934. Devant Notre-Dame, une poursuite s'engage au milieu de la foule. Le jeune Vango doit fuir. Fuir la police qui l'accuse, fuir les forces mystérieuses qui le traquent. Vango ne sait pas qui il est. Son passé cache de lourds secrets. Des îles siciliennes aux brouillards de l'Écosse, tandis qu'enfle le bruit de la guerre, Vango cherche sa vérité.

Mon avis :

Ayant totalement adoré Tobie Lolness du même auteur, j'ai décidé de poursuivre l'expérience et de tester ce diptyque de Timothée de Fombelle.

On peut le dire, c'est un vrai et magnifique roman d'aventures ! Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un roman qui corresponde aussi bien à ce genre.
Il est passionnant et prenant. Avec Vango, dans sa quête de son identité, on voyage, on fuit, on cherche les indices, on fait des connaissances, on retourne dans le passé (flashback). On se retrouve transporté avec lui et on a vraiment le sentiment de vivre tous ces événements à ses côtés.

Vango est une personne très attachant. Au début plein de mystères et très intrigant, le voile se lève au fur et à mesure des chapitres. Toutefois des zones d'ombres persistent. On se demande où tout cela va nous mener.

On voyage à travers le monde dans un contexte politique compliqué à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Allemagne, Écosse, Italie, France, Angleterre... On va on vient dans ces différentes contrées que l'on reconnaît aisément à chaque fois. L'auteur a fait un très bon travail dessus. Le vieux château écossais dans les Highlands, le Paris des années trente, Notre-Dame, les îles Éoliennes... On est transporté réellement, Timothée de Fombelle ne met pas juste un nom sur le territoire où Vango se trouve, non, on voyage avec lui.
Le contexte politique est passionnant et fait aussi frémir. On le ressent particulièrement lorsque les événements entraînent Vango en Allemagne. Cela ajoute de la tension au récit et des complications aussi.

Les personnages sont très intéressants et diversifiés. Ils sont riches en histoires et personnalité. On a envie de les connaître mieux, on veut savoir quels sont leurs liens avec Vango et comment ils en sont venus à se rencontrer. Je me suis rarement attachée à autant de personnes au cours d'une de mes lectures.

L'écriture est belle et fluide. On tourne les pages avec plaisir et la plume de l'auteur nous balade dans un monde passionnant mais aussi dangereux. Lorsqu'on lit ce roman, les images se superposent aux mots, on ressent le vent, les odeurs, on est complètement ailleurs.

À dévorer sans modération que l'on soit petit ou grand !

jeudi 2 juin 2016

Comme l'Obsidienne de V.I. Prates

Comme l'Obsidienne
de V.I. Prates

Éditions Rebelle
Collection Galactée

Sortie le 23 avril 2016
Format broché / 292 pages / 18€

Présentation de l'éditeur :

Je ne suis personne. Juste une âme perdue qui se réveille au milieu de nulle part, sans souvenirs, sans nom et sans passé. La seule chose qui me relie au monde, c'est ce signe d'appartenance à la cité d'Héraklion. Une cité parfaite où le vice, le mensonge, le crime n'existent pas et où les étrangers ne sont pas admis. La question qui m'obsède à présent, c'est pourquoi j'en ai été bannie ? J’ai besoin de connaître la vérité sur mon histoire, ainsi que sur mes actes. Et pour cela, je n’ai qu’une solution : me soumettre aux sept épreuves qui sont imposées à quiconque souhaite pénétrer dans la cité. Un pari risqué. Un pari mortel. Si je réussis, je serai à nouveau admise parmi eux, au risque d'être reconnue. Si j’échoue, j’en mourrai. 

Mon avis :  

Voilà un coup de cœur pour ce one shot particulièrement prenant.

L'intrigue commence fort : une fille se réveille dans une forêt sans aucun souvenir de qui elle est et d'où elle vient. Pour retrouver son passé, elle va devoir affronter bien des épreuves.

Le lecteur est vite pris dans l'histoire et a du mal à lâcher le livre. Les événements se succèdent et laissent peu de répits. On avance de révélation en révélation, l'auteur pose des indices à droite et à gauche, laissant le soin au lecteur de mettre en place lui-même les pièces du puzzle.

Il m'est arrivé de voir de loin certaines choses et avoir envie de passer à travers le livre pour secouer l'héroïne et lui dire d'ouvrir un peu les yeux. Mais d'un autre côté, je comprenais aussi très bien ses réactions. On s'attache vite à elle et cet attachement reste inchangé au fil des pages malgré la forte évolution du personnage.
Les protagonistes secondaires sont très intéressants et il est agréable d'essayer de percer leurs secrets et leur personnalité.

J'ai beaucoup aimé le principe des épreuves. Cela met du suspense et de la tension à l'ensemble du livre et elles sont faites de telle sorte que le lecteur se creuse la tête pour connaître la solution.

C'est donc une lecture que je recommande, qui m'a beaucoup plu et que j'ai dévorée en deux jours. 

mardi 31 mai 2016

Saturday's Award Book #56


Mis en place par Echos de Mots , voici le Saturday's Award Book ! Avec Chani, nous poursuivons le rendez-vous (avec l'accord d'Echos de Mot). N'hésitez pas à vous joindre à nous !

Voici le principe :

Chaque semaine, un thème sera donné. Le but est de sélectionner, parmi les livres que l'on a lu, 3 livres selon le thème (les nominés). Puis, parmi ces 3 livres, élire le gagnant (le vainqueur de l'Award en question).

Cela fait un an qu'on fait le saturday's award book avec Chani. Alors pour fêter, un thème un peu spécial :

Cette semaine c'est l'Award du :


Le marque-page qu'il est trop beau, sérieux, que même avec des dizaines de MP chez vous, vous utilisez toujours celui-là, car c'est votre chouchou et il accompagne toutes vos lectures...



Je l'ai trouvé au Canada, c'est un beau souvenir dont je suis totalement fan ! Le plus fun, c'est que quelques mois avant de tomber dessus, j'ai fait ce mp :  ICI. C'est la magie des coïncidences.


Un joli MP qui accompagne mes lectures de littérature générale. 


Un MP que j'ai fait moi-même avec un trèfle à 4 feuilles. Un petit plaisir perso.


Et le gagnant est...

Je suis trop fan ! Et j'adore les calaveras !


À la semaine prochaine !

vendredi 27 mai 2016

Meg Corbyn, tome 2 : Volée Noire de Anne Bishop

Meg Corbyn
Tome 2 : Volée Noire 
de Anne Bishop

Éditions Milady
Collection Bit-Lit

Sortie le 23 octobre 2015
Format poche / 480 pages / 8.20€

Présentation de l'éditeur :
  

Grâce à son don de clairvoyance, Meg Corbyn a gagné sa place auprès des dangereux terra indigene de Lakeside. Lorsque l'apparition d'une nouvelle drogue violente et addictive remet en cause le pacte fragile entre Autres et humains, la petite ville est de nouveau plongée dans la tourmente. Les aptitudes de Meg devraient permettre à Simon Wolfgard, dirigeant métamorphe de l'enclos, d éviter un bain de sang. Encore faut-il déchiffrer ses visions à temps. D'autant que l'homme qui veut récupérer la prophétesse se rapproche, mettant en péril les vies de tous ceux qui la considèrent à présent comme l'une des leurs.

Mon avis :

Voici un deuxième tome passionnant ! L'auteur nous sert ici un roman dans la même veine que le premier. Mieux encore, l'intrigue avance et est captivante !

Quelque chose se trame sur le continent de Thaisia. L'alliance entre Les Autres et les humains est de plus en plus fragile. Les faits divers se multiplient et semblent être liés entre eux. Un drame s'avère sur le point de se produire.

Dans le même temps, Meg poursuit sa vie dans l'enclos de Lakeside. Il est agréable de la voir évoluer et prendre de l'assurance au fur et à mesure de ses apprentissages personnels. Les relations entre les différents Terra Indigene et notre héroïne font chaud au cœur et il est très agréable de voir les liens qui les unissent.

Il est aussi très agréable de suivre Simon. Il est le chef et responsable de l'enclos de Lakeside. Il doit prendre des décisions, il évolue, il fait des choses qui n'ont jamais été faites auparavant. Il ouvre le continent à un nouvel avenir, mais cela n'est pas sans risques, ni sans conséquences. C'est un personnage que j'apprécie beaucoup et que j'ai hâte de voir encore plus évoluer.
De même pour les policiers de Lakeside. Ils n'ont pas le beau rôle. Ils sont pris entre le marteau et l'enclume, la population et les Terra Indigene, mais ils font preuve d'intelligence et eux aussi cherchent à évoluer et à faire changer les choses.

On en apprend bien plus sur l'histoire du monde, mais aussi sur les autres régions de Thaisia, sur les Terra Indigene et même sur d'autres peuples.
L'écriture est toujours aussi bonne, ce roman est un vrai page-turner ! À découvrir de toute urgence !

mercredi 25 mai 2016

Nymphéas Noirs de Michel Bussi

Nymphéas Noirs 
de Michel Bussi

Éditions Pocket

Sortie le 5 septembre 2013
Format poche / 492 pages / 7.80€

Présentation de l'éditeur :

Le jour paraît sur Giverny.
Du haut de son moulin, une vieille dame veille, surveille. Le quotidien du village, les cars de touristes... Des silhouettes et des vies. Deux femmes, en particulier, se détachent : l'une, les yeux couleur nymphéa, rêve d'amour et d'évasion ; l'autre, onze ans, ne vit déjà que pour la peinture. Deux femmes qui vont se trouver au cœur d'un tourbillon orageux. Car dans le village de Monet, où chacun est une énigme, où chaque âme a son secret, des drames vont venir diluer les illusions et raviver les blessures du passé...

Mon avis :

Nymphéas Noirs est un polar comme je les aime. L'histoire commence avec trois pages énigmatiques, des phrases qui vont mettre le lecteur dans l'ambiance. On nous présente trois femmes bien différentes, mais on nous donne une terrible information : sur une période de treize jours deux d'entre elles vont mourir, une parviendra à s'en sortir. L'auteur pousse jusqu'à nous proposer un défi : "À votre avis, laquelle parvint à s'échapper ?" et c'est ainsi que commence l'histoire, le lecteur est happé dans cette enquête afin de découvrir ce qui va se passer, mais aussi qui sera celle de ces trois femmes qui survivra à ces treize jours.

L'intrigue est passionnante. On est complétement pris dans l'histoire, on suspecte tout le monde et on recherche les indices.

Le roman est d'autant plus passionnant qu'il nous parle de Giverny et de Monet. Il nous décrit le village de ce célèbre peintre avec brio, donnant envie au lecteur de découvrir Giverny de ses propres yeux. On en apprend aussi beaucoup sur Monet, sa vie, ses peintures, c'est très intéressant.

C'est un roman que je recommande chaudement, qui est captivant et qui fera travailler les méninges de plus d'une personne.

Brève - Focus on... Les dramas


 
Les dramas sont des séries télévisées asiatiques, ils peuvent être d'origine japonaise, coréenne, chinoise, taïwanaise... Ils regroupent tous les styles : comédie romantique, historique, comédie, horreur, fantastique, etc., certains sont même aussi des adaptations de mangas ou d'animés.

Il est vrai qu'on a déjà beaucoup à faire avec toutes les séries occidentales qui sortent chaque année, sans compter celles déjà en cours dont on est fan et dont on attend avec impatience la suite, toutefois cela vaut la peine de jeter un coup d’œil à l'Est afin de ne pas manquer quelques bijoux.

Souvent addictifs et bien marrants, les dramas ont un catalogue assez vaste. Le plus dur sera de trouver des sites pour les visionner, mais pour cela vous pouvez compter, entre autres, sur Viki ou sur  http://www.dramapassion.com/ et http://www.gong.fr/programmes.php.

Personnellement, j'ai mes périodes. Je ne vais pas regarder de dramas pendant des mois, voire des années, puis je vais faire une orgie et dévorer tout ce qui passe à ma portée. Dernièrement, j'ai eu une préférence pour les dramas coréens.

J'ai commencé il y a 7 ans avec le drama japonais : Hana Yori Dango, adapté du manga éponyme. Drama en deux saisons d'une dizaine d'épisodes chacune, c'est une série décalée avec beaucoup d'humour et pas mal de romance. Je l'ai conseillée à plusieurs amis et même à de la famille, tous ont succombé et adoré (bien qu'ils n'étaient pas convaincus au début). Je vous la recommande chaudement !


Résumé : Une jeune lycéenne de 16 ans, Tsukushi Makino, se retrouve dans le célèbre lycée privé Eïtoku où se retrouvent les jeunes gens les plus "friqués" du pays. Le seul problème de Tsukushi est qu'elle vient d'un milieu plus que modeste. Un jour, elle prend la défense d'une nouvelle élève, ce qui va lui attirer les foudres d'un des membres du F4, Tsukasa Dômyôji. Cependant, le F4 n'est autre qu'une bande de quatre garçons riches qui font régner la terreur dans ce lycée en attribuant des « cartons rouges » aux élèves qui ont le malheur de ne pas leur plaire. Tsukushi va donc se retrouver persécutée par tout le lycée qui soutient le F4, mais décide de tenir tête et déclare alors la guerre au F4 et particulièrement au chef du groupe, Tsukasa Dômyôji.



Puis ensuite, j'ai découvert le drama coréen Goong : Princess Hours, une série en 26 épisodes. J'ai beaucoup aimé le côté famille royale et protocole. On en apprend beaucoup sur la vie en Corée, c'est intéressant.


Résumé : Située dans la réalité d'un autre XXIe siècle où la Corée possède une famille royale, l'émission tourne autour des vies du prince héritier Lee Shin, et de sa future épouse, Chae-kyeong. La famille royale décrite dans l'émission a pour modèle la dernière famille royale de Corée, qui dans la réalité a régné jusqu'au début de l'occupation japonaise en 1911 et n'a pas été rétablie après la reddition japonaise à l'issue de la Seconde guerre mondiale.
Le feuilleton commence avec l'annonce que le Roi, le père de Shin, est gravement malade. Avec cette perspective inquiétante sur la santé du Roi, la famille royale cherche tant bien que mal une épouse pour Shin, afin de lui permettre de reprendre le trône royal si la situation l'exige. Bien qu'amoureux d'une autre fille, la ballerine ambitieuse et douée Hyo-rin à qui il avait d'abord proposé de l'épouser (elle le rejette pour poursuivre ses rêves de ballet), Shin doit finalement épouser une roturière à qui il avait été fiancé par feu son grand-père dans un vieil accord avec le grand-père de la jeune fille. Shin se fiance avec la têtue mais néanmoins adorable Chae-kyong après avoir été rejeté par Hyo-rin.
Néanmoins, pendant ce temps, les choses se compliquent avec le retour de Lee Ryul et de sa mère Hwa-Yong, qui avait été autrefois la princesse héritière avant la mort de son mari, défunt prince héritier et frère aîné du roi actuel. La mère de Yool était revenue avec un motif sinistre à l'esprit : rétablir son fils sur le trône, qu'il aurait finalement occupé si son père n'était pas mort.



Ces deux séries remontent à quelques années déjà, dernièrement j'ai découvert Scandale à SungKyunKwan. Un drama coréen qui se passe au XVIIIe siècle. C'est une série avec beaucoup beaucoup d'humour, mais pas que. On découvre le contexte politique de l'époque, la place de la femme dans la société, l'éducation, c'est passionnant !


Résumé : Dans une période où la société ne permet pas aux femmes d'être éduquées ni employées, Kim Yoon-hee se déguise en son frère, Kim Yoon-sik, afin que sa famille puisse joindre les deux bouts. Elle passe par une série de petits boulots, notamment dans une librairie locale, avant de se faire offrir une chance d'augmenter ses revenus en prenant la place d'une personne testée (un acte illégal) à l'examen d'entrée de la prestigieuse académie Sungkyunkwan. Elle se fait attraper par Lee Sun-joon, qui reconnaît ses talents, et croyant que c'est un garçon, l'encourage même à s'inscrire dans cette université.


Tan vous propose aussi ses avis sur deux dramas japonais :
- Yama Onna Kabe Onna ;
- You’re Under Arrest.


Voilà, j'espère vous avoir convaincus de tester les dramas, laissez leur chance à ces séries, vous passerez de bons moments devant.