lundi 18 septembre 2017

A Silent Voice de Ohima Yoshitoki

A Silent Voice
de Ohima Yoshitoki

Éditions Ki-oon
Collection Shonen
Nombre de tomes parus : 7/7

Sortie le 22 janvier 2015
Format poche / 208 pages / 6.60€


Présentation de l'éditeur :

Shoko Nishimiya est sourde depuis la naissance. Même équipée d'un appareil auditif, elle peine à saisir les conversations, à comprendre ce qui se passe autour d'elle. Effrayé par ce handicap, son père a fini par l'abandonner, laissant sa mère l'élever seule.
Quand Shoko est transférée dans une nouvelle école, elle fait de son mieux pour dépasser ce handicap, mais malgré ses efforts pour s'intégrer dans ce nouvel environnement, rien n'y fait : les persécutions se multiplient, menées par Shoya Ishida, le leader de la classe. Tour à tour intrigué, fasciné, puis finalement exaspéré par cette jeune fille qui ne sait pas communiquer avec sa voix, Shoya décide de consacrer toute son énergie à lui rendre la vie impossible.
Tour à tour psychologiques puis physiques, les agressions du jeune garçon se font de plus en plus violentes... jusqu'au jour où la brimade de trop provoque une plainte de la famille de Shoko, ainsi que l'intervention du directeur de l'école. Ce jour-là, tout bascule pour Shoya : ses camarades, qui jusqu'ici ne manquaient pas eux non plus une occasion de tourmenter la jeune fille, vont se retourner contre lui et le désigner comme seul responsable... 


Mon avis :

Cette saga en 7 tomes est un petit chef-d’œuvre, autant pour l'histoire que pour la façon dont l'auteur traite les nombreux sujets abordés.

L'histoire débute avec Shoko, une petite fille sourde qui arrive dans une nouvelle école. Elle va y subir un terrible harcèlement. Bien que Shoko soit au centre de l'histoire, ce n'est pas elle que nous allons suivre, mais Shoya, son harceleur. L'intrigue prend vraiment place quelques années après les faits avec Shoya qui va essayer de se rattraper pour tout le mal qu'il a causé.

C'est un manga très fort et très beau. Il n'épargne pas nos petits cœurs, aussi robustes soient-ils. L'auteur est vraiment très forte. Elle arrive à faire passer une multitude de messages via ses dialogues, mais aussi et surtout au travers de ses dessins. C'est tout en finesse, elle utilise plusieurs techniques graphiques pour décrire des situations qui sont particulièrement parlantes.

Le manga aborde de nombreux sujets : le harcèlement, le handicap, le pardon, la reconstruction personnelle, l'amitié... Et ce, de différents points de vue et à différent(s) degrés : du harceleur, de l'harcelée, des parents, des frères et sœurs, des professeurs, des camarades... l'auteur n'a oublié personne.
L'histoire est vraiment belle, mais elle a aussi ses moments difficiles. On devient très vite accro et les quelques cliffhangers à la fin de certains tomes nous poussent à nous jeter encore plus vite sur la suite.

A Silent Voice peut être une bonne série pour rentrer dans l'univers des mangas si vous n'êtes pas habitués au genre. À découvrir d'urgence !!!
 
 

mercredi 13 septembre 2017

L'exécutrice, tome 6 : Révélation de Jennifer Estep

L'exécutrice
Tome 6 : Révélation 
Jennifer Estep


Éditions J'ai Lu
Collection Crépuscule
Sortie le 6 juillet 2017
Format poche / 407 pages / 7.40€


Présentation de l'éditeur :
 

En tuant Mab Monroe, son ennemie jurée, Gin Blanco, tueuse à gages hors pair, a dévoilé sa deuxième identité. Depuis, les élémentaux se bousculent aux portes de son restaurant pour la provoquer en duel. Or, Gin sent la lassitude la gagner, un état bien dangereux quand on fait ce métier I Des vacances au soleil étant plus que méritées, elle part avec sa soeur Bria sur une île à la frontière de la Georgie. Mais plusieurs éléments mettent à mal ces quelques jours de repos, à commencer par la réapparition du séduisant Donovan Caine...

Mon Avis :

Quel bonheur de retrouver Gin Blanco, alias L'araignée. On la retrouve après les événements avec Mab Monroe. Les choses ont bien changé à Ashland depuis leur confrontation et pour de nombreuses raisons, Gin se laisse convaincre de prendre quelques jours de vacances. Bien évidemment, quand on s'éloigne des ennuis, ces derniers s'arrangent toujours pour nous retrouver.

C'est un tome prenant qui fait directement suite au tome 5. On retrouve tous nos personnages préférés. Suite à la disparition de Mab, certains conflits et certaines discussions importantes non réglés vont ressurgir. Les romans précédents apportent leur lot d'informations et d'événements, maintenant, les personnages vont devoir les digérer et apprendre à vivre avec cela, tout en affrontant une nouvelle menace.

L'intrigue principale est prenante, le sens du devoir de Gin va la pousser à s'impliquer dans une sombre affaire. Même s'il devine certains éléments, le lecteur est pris dans les relations entre les protagonistes développées en parallèle à l'intrigue, ce qui donne un équilibre à l'ensemble et rend le tout passionnant.
De plus, on en apprend plus sur les vampires, une espèce que l'on n'avait pas vraiment croisée jusqu'ici.

Ce sixième tome est donc dans la veine des précédents, on se régale à retrouver Gin et toute sa clique et la fin nous promet de belles confrontations. Vivement la suite !

Pour retrouver d'autres infos sur la sagas :

L’exécutrice de Jennifer Estep 
L'exécutrice, tome 5 : La revanche de l'Araignée de Jennifer Estep 

La Faucheuse, tome 1 de Neal Shusterman

La Faucheuse 
tome 1
de Neal Shusterman

Éditions R
Sortie le 16 février 2017
Format broché / 384 pages / 18.90€


Présentation de l'éditeur :
 

Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d'immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t'ont résisté.

"MidAmérique, milieu du 3e millénaire. Dans un monde où la maladie a été éradiquée, on ne peut plus guère mourir qu'en étant tué aléatoirement (" glané ") par un faucheur professionnel. Citra et Rowan sont deux adolescents qui ont été sélectionnés pour devenir apprentis-Faucheurs ; et, bien qu'ils aient cette vocation en horreur, ils vont devoir apprendre l'art de tuer et comprendre en quoi cette mission est bel et bien une nécessité.
Mais seul l'un des deux adolescents sera choisi comme apprenti à part entière, et lorsqu'il devient clair que la première tâche du vainqueur sera de glaner la vie du perdant, Citra et Rowan se retrouvent dressés l'un contre l'autre bien malgré eux... "

Mon avis :

Ce premier tome de la nouvelle saga de Neal Shusterman nous entraîne dans un monde futuriste où les êtres humains ne meurent plus. Les maladies, telles que le cancer, sont des concepts qu'ont du mal à appréhender les hommes. Les accidents ne sont, pour certains, que des désagréments, pour d'autres,  un moyen de se divertir car la technologie permet de ressusciter les morts, exception faite des morts par le feu. Il est même possible de se rajeunir et ainsi de vivre éternellement. Cette victoire sur la mort a eu cependant un prix : un accroissement de la population. La société a donc trouvé un moyen de la réguler : Les Faucheurs. Ces êtres humains sont désignés et entrainés afin de tuer, de glaner les gens.

C'est dans ce contexte que l'on va suivre deux jeunes apprentis Faucheurs. Avec eux, nous allons découvrir ce monde à part, méconnu de la population. On découvre leurs responsabilités, leurs actions, leurs règles... Mais aussi la politique interne qui fait rage au sein de cette communauté en marge de la société.

L'auteur aborde de nombreux sujets. Des questions se posent sur le sens de la vie et de la mort. Les réflexions des Faucheurs à travers les pages de leurs journaux sont passionnantes, on en apprend sur eux mais aussi sur l'impact de leur métier sur leur vie, leur façon d'agir. Enfin, au delà des Faucheurs, découvrir le fonctionnement de cette société futuriste est très intéressant. Le gouvernement, les métiers, la sécurité, la police, beaucoup de choses ont changé.

Neal Shusterman a créé un monde très intriguant et qui nous fait nous interroger sur ce futur. Mais il a aussi su former une intrigue prenante et surprenante où le lecteur reste en haleine jusqu'au bout.

mercredi 23 août 2017

Les vampires de Chicago, tome 13 : Demain ne mord jamais de Chloe Neill

Les vampires de Chicago
Tome 13 : Demain ne mord jamais
Chloe Neill


Éditions Milady
Sortie le 16 juin 2017
Format poche / 384 pages / 8.20€


Présentation de l'éditeur :
 


Depuis la nuit où elle a été transformée en vampire, Merit est la Sentinelle et la protectrice de la maison Cadogan. Avec l'aide de son maître et amant Ethan Sullivan, elle a repoussé les forces des ténèbres à de nombreuses reprises. Mais une nouvelle menace surgit lorsqu'un vampire s'introduit dans la maison et l'agresse à l'aide de magie noire, Tandis que la sorcellerie menace la ville, Merit devra déclarer la guerre à des forces surnaturelles au-delà de sa compréhension pour sauver ceux qu'elle aime.

Les vampires de Chicago, tome 6 : Morsure de sang froid de Chloe Neill
Les vampires de Chicago, tome 7 : Permis de mordre de Chloe Neill 
Les vampires de Chicago, tome 8 : On ne mord que deux fois de Chloe Neill 
Les vampires de Chicago, tome 9 : Mords un autre jour de Chloe Neill 
Les vampires de Chicago, tome 10 : Une morsure ne suffit pas de Chloe Neill
Les vampires de Chicago, tome 11 : La morsure n'est pas une fin de Chloe Neill
Les vampires de Chicago, tome 12 : La morsure est notre affaire de Chloe Neill

Mon avis :

Voici le dernier tome d'une belle saga qui nous aura fait visiter Chicago avec ses lieux emblématiques (Millenium Park, Wrigley Field, Navy Pier...), mais aussi découvrir sa gastronomie (pizza, hotdog, mallowcakes...) et surtout rencontrer les peuples surnaturels qui y habitent. Pour ceux qui ont débuté l'aventure dès le début, cela fait six ans que l'on suit Merit et sa nouvelle vie à Chicago en tant que Vampire Cadogan. Qui aurait pu croire qu'elle aurait accompli un tel chemin. D'étudiante en littérature ancienne, elle est devenue une vampire badass qui n'hésite pas à partir tête baissée dans la bataille pour protéger ses amis et sa nouvelle famille de cœur.
Avec elle nous avons découvert un autre monde, un monde peuplé de vampires, de métamorphes, de fées, de nymphes, trolls et autres créatures extraordinaires. À ses côtés, nous avons combattu pour sauver la population de Chigaco contre des menaces toujours plus dangereuses.

Ce dernier tome n'est pas la fin d'une aventure mais plutôt d'une nouvelle pour Merit et sa bande. Mais avant de pouvoir commencer ce nouveau chapitre de leur vie, ils vont devoir affronter la plus terrible menace à laquelle ils ont eu à faire face jusqu'à présent. Cette menace va s'accompagner de doutes et de craintes, néanmoins ils peuvent compter les uns sur les autres pour lutter contre ce nouveau danger. Et on peut dire que les précédents affrontements les ont préparés pour cet ultime combat.
Cependant, ce treizième tome n'est pas uniquement une grande bataille, c'est aussi de merveilleux moments. Des instants merveilleux que l'auteur a su mettre en avant et décrire, et que nous lecteurs attendions depuis au moins 12 tomes !
Oui, ce tome est délicieux pour nous amoureux de la saga que nous sommes. L'auteur a su nous faire plaisir et a terminé en beauté cette belle série qu'est Les vampires de Chicago.

Remercions au passage les traductrices pour s'être amusées avec les titres des tomes. C'est vraiment propre à la version française puisque, après vérification, les titres en version originale sont loin de ceux des James Bond ou autres films célèbres.

L'auteur a promis au moins deux livres dans l'univers des Vampires de Chicago, romans qui feront directement suite au dernier tome de la saga. Toutefois nous suivront un nouveau personnage (qui apparaît dans ce treizième tome). Il n'y a plus qu'à prendre son mal en patience et à attendre 2018 pour avoir des nouvelles de la maison Cadagan et de tous ses habitants.

lundi 19 juin 2017

Lucky Harbor, tome 3 : Éperdument de Jill Shalvis

Lucky Harbor
Tome 3 : Éperdument
de Jill Shalvis 

Éditions Milady

Sortie le 25 mai 2015 (réédition)
Format poche / 384 pages / 6.90€

Présentation de l'éditeur :

Shérif, fais-moi rêver...

Chloe Traeger aime vivre dangereusement et ne s'en prive pas. Évidemment, son attitude rebelle ne manque pas d'attirer l'attention du très sexy shérif de Lucky Harbor. Sawyer Thompson fait régner l'ordre dans cette petite ville côtière pour racheter ses écarts d'adolescent. Décidé à rester dans le droit chemin, il tente de résister à l'attirance qu'il éprouve pour Chloe, cette adorable sauvageonne. À moins que l'amour soit le seul moyen pour ces deux caractères si opposés de trouver un équilibre salvateur.

Mon avis :

Nous retournons à Lucky Harbor, dans cette petite ville si conviviale, où se trouve la plus haute concentration d'hommes exceptionnels au mètre carré.

Après Maddie et Tara, c'est Chloé, la troisième des sœurs, que l'on va suivre. Chloé, alias la sauvageonne, est la seule de ses sœurs a avoir été élevée par leur mère Phoebe. Elle a eu une enfance peu conventionnelle, à toujours bouger à droite à gauche et à avoir à peine le nécessaire pour vivre.

Mais aujourd'hui la voici à Lucky Harbor à vivre avec Maddie et Tara. Elle découvre ce que c'est de se poser et apprécier d'avoir un point d'encrage. C'est nouveau pour elle et ça lui fait peur, d'autant plus que l'auberge et ses sœurs ne sont plus les seules choses qui retiennent Chloé dans cette ville.

Chloé est une jeune fille intéressante à suivre. Elle a un cœur grand comme ça, mais a très peu confiance en elle. Elle croit toujours que les gens vont finir par la quitter et donc elle doute toujours de l'amour et/ou de l'attachement que lui porte les gens. Fort heureusement, certains événements vont l'aider à affronter ses peurs et ses doutes, notamment quelques échanges de salive avec un certain shérif sacrément sexy. Lui aussi porte son lot de souffrance, mais c'est justement grâce à ce lien qu'une compréhension mutuelle va se créer entre eux mais aussi de la confiance.

Jill Shalvis nous fait toujours rêver et fait monter la température avec de nombreuses scènes toutes en sensualité et tendresse. Lucky Harbor est une série à dévorer !

dimanche 18 juin 2017

Charley Davidson, tome 10 : Dix tombes pour l'enfer de Darynda Jones

Charley Davidson
Tome 10 : Dix tombes pour l'enfer
de Darynda Jones

Éditions Milady

Sortie le 19 mai 2017
Format poche / 384 pages / 8.20€

Pour retrouver mes avis sur les tomes précédents : 

Charley Davidson, tome 1 : Première tombe sur la droite de Darynda Jones 
Charley Davidson, tome 2 : Deuxième tombe sur la gauche
de Darynda Jones  
Charley Davidson, tome 3 : Troisième tombe tout droit
de Darynda Jones 
Charley Davidson, tome 4 : Quatrième tombe au fond
de Darynda Jones  
Charley Davidson, tome 5 : Cinquième tombe au bout du tunnel
de Darynda Jones 
Charley Davidson, tome 6 : Au Bord de la Sixième Tombe
de Darynda Jones   
Charley Davidson, tome 7 : Sept tombes et pas de corps de Darynda Jones
Charley Davidson, tome 8 : Huit tombes dans la nuit de Darynda Jones 
Charley Davidson, Tome 9 : Neuf tombes et des poussières de Darynda Jones


Présentation de l'éditeur :

Détective privé à temps partiel et Faucheuse à plein temps, Charley Davidson s'est toujours posée d'innombrables questions : pourquoi je vois des gens morts ? Qui est le beau gosse surnaturel qui me suit partout ? Comment je fais pour enlever le chewing-gum des cheveux de ma soeur avant qu'elle se réveille ? Mais « comment je fais pour piéger trois dieux différents ? », c'est nouveau. Et comme ces dieux ont pour but de tuer sa fille, pas d'hésitation !
Pourtant, l'un de ces dieux a volé son coeur il y a longtemps. Est-il trop tard pour le ramener dans le droit chemin ? Avec une fugitive, un homme accusé du meurtre d'une femme toujours en vie, et un pendentif en verre qui met le monde surnaturel dans tous ses états sur les bras, Charley a fort à faire pour sauver le monde...

Mon avis :

Charley est enfin de retour chez elle, mais elle doit d'abord digérer tout ce qui s'est passé ce dernier mois pour pouvoir aller de l'avant. Malheureusement, avec Reyes distant et une nouvelle enquête qui lui tombe sur les bras, elle a fort à faire.

Après un tome 9 un peu différent des autres, Darynda Jones renoue avec ses histoires habituelles, c'est-à-dire Charley travaillant sur une grosse enquête via son agence de détective privé et qui doit gérer à côté plein de trucs surnaturels, mais aussi les révélations sur ses origines et tout ce que cela implique.

Comme d'habitude, il se passe énormément de choses dans ce tome. Charley jongle avec les problèmes comme d'autres le feraient avec des oranges, enfin, avec des oranges explosives et un jongleur sous ecstasy, mais c'est du pareil au même.
Charley est toujours aussi géniale, maladroite, prompte à se mettre dans les problèmes, mais avec un cœur gros comme ça. Son entourage est toujours aussi incroyable, dévoué et déterminés à veiller sur elle. Leur équipe fait toujours rêver et s'agrandit doucement avec de nouveaux protagonistes.

On apprend encore beaucoup choses sur Charley, mais aussi, et principalement, sur Reyes. Il y a de sacrés révélations, et ne parlons même pas de la fin qui nous chamboule et nous fait attendre avec impatience la suite !

Darynda Jones manie toujours sa plume avec une main de maître et nous fait rire, frissonner et nous plonge dans un univers incroyable qui se révèle à chaque fois beaucoup plus grand et complexe qu'il n'y paraît.

jeudi 27 avril 2017

La horde du contrevent d'Alain Damasio


La horde du contrevent
d'Alain Damasio

Éditions Folio
Collection SF

Sortie le 5 mars 2015 (réédition)
Format poche / 736 pages / 11.10€

Présentation de l'éditeur :

Un groupe d'élite, formé dès l'enfance à faire face, part des confins d'une terre féroce, saignée de rafales, pour aller chercher l'origine du vent. Ils sont vingt-trois, un bloc, un nœud de courage : la Horde. Ils sont pilier, ailier, traceur, aéromaître et géomaître, feuleuse et sourcière, troubadour et scribe. Ils traversent leur monde debout, à pied, en quête d'un Extrême-Amont qui fuit devant eux comme un horizon fou. Expérience de lecture unique, La Horde du Contrevent est un livre-univers qui fond d'un même feu l'aventure et la poésie des parcours, le combat nu et la quête d'un sens profond du vivant qui unirait le mouvement et le lien.

Mon avis :

La horde du contrevent est un livre très très travaillé. L'auteur a réalisé une œuvre incroyable sur l'univers. En effet, il n'a rien laissé au hasard.
Dans ce monde où le vent souffle constamment, la population s'est adaptée : architecture, métiers, moyens de transport, modes de vie, mythes... Cependant, l'auteur a été au-delà, il a en plus créé des animaux et des créatures liés au vent, mais aussi un code constitué de ponctuations qui offre la possibilité de retranscrire le vent et permet ainsi son étude.

Les personnages, 23 traceurs, ont chacun leur voix, leur personnalité et leur place au sein de la horde. Chacun apporte un peu de son savoir-faire afin de faire avancer toujours plus loin ce groupe de personnes cherchant à percer le mystère des différentes formes du vent. Certaines voix étaient plus facilement reconnaissables que d'autres et le marque-page offert avec le livre rappelant l'ensemble des protagonistes et leurs fonctions était des plus utiles.

Malgré le fait qu'il soit un beau pavé et qu'il y ait beaucoup de choses à découvrir, l'action reste au rendez-vous. Il se passe beaucoup d'événements et souvent les situations sont hasardeuses voire dangereuses, ajoutant de la tension et du suspense au récit.

Le style d'écriture est assez incroyable et on sent que l'auteur s'est fait plaisir, particulièrement avec le personnage de Caracole. Il y a beaucoup d'exercices de style, certains passages sont exceptionnels et on ne peut qu'admirer le talent d'Alain Damasio.

Néanmoins, malgré tout cela, je ne me suis pas tellement attachée aux personnages. J'ai été peu surprise par les événements, car de nombreux éléments sont annoncés à l'avance, et enfin la fin m'a carrément déçue car prévisible. Ce roman aurait pu finir de nombreuses façons, mais celle que l'auteur a choisie ne m'a clairement pas satisfaite. De ce livre, je retiendrai le talent de l'auteur, la forme, tout ce travail extraordinaire réalisé par Alain Damasio, cependant La horde du contrevent, au-delà de sa structure, m'a peu passionnée.

vendredi 21 avril 2017

Les Spellman se déchaînent, tome 2 de Lisa Lutz

Les Spellman se déchaînent
Tome 2
de Lisa Lutz

Éditions Le Livre de poche

Sortie le 3 juin 2009
Format poche / 470 pages / 7.10€
 
Chronique du tome 1 : Spellman & Associés

Présentation de l'éditeur :

Le grand retour des Spellman, détectives privés de père (et mère) en fille(s). Chez eux, savoir écouter aux portes est un talent inné, crocheter les serrures, une seconde nature, exercer un chantage, une façon très personnelle de mener des négociations. Le tout au nom de l'amour inconditionnel. Après le succès de " Spellman & Associés ", les nouvelles aventures, toujours aussi déjantées et hilarantes, d'Izzy et de la famille la plus cinglée de San Francisco.


Mon avis :

On retrouve Isabel Spellman deux ans après les événements du premier tome. Malgré le temps passé, les protagonistes n'ont pas changé et ont toujours des habitudes peu orthodoxes.

L'histoire est prenante, Isabel a toujours le chic pour se mettre dans des situations incroyables sans prendre de recul par rapport aux faits, ce qui la met en plus dans des positions dangereuses...

L'auteur nous plonge dans le roman avec beaucoup de talent. Isabel raconte son histoire avec humour, des commentaires et des notes personnelles. Elle reprend des faits antérieurs pour expliquer la situation actuelle. Ainsi, le lecteur fait des bonds dans le temps entre le passé et le présent afin de mettre en place les différentes pièces du puzzle. Car oui, la famille Spellman, agence de détectives privés, enquête. Ainsi, plusieurs mystères seront à résoudre au cours de ce roman.

On prend beaucoup de plaisir à suivre Isabel qui mûrit énormément dans ce second tome. Elle apprend beaucoup sur elle-même et va se remettre pas mal en question. En parallèle d'Isabel, nous allons suivre différentes relations humaines et leurs aléas. Les parents d'Isabel, Albert et Olivia, qui décident de "disparaître", le frère d'Isabel, David, et sa femme, Petra, la meilleure amie d'Isabel, qui ont quelques soucis conjugaux et enfin, le meilleur pour la fin, Rae, la jeune sœur d'Isabel et l'inspecteur Henry Stone, qui ont une amitié des plus étranges (enfin si on peut encore parler d'étrangeté concernant la famille Spellman). Cette dernière relation est la plus surprenante mais aussi la plus amusante et touchante.

Les pages défilent, cette saga est extra savoureuse et on prend beaucoup de plaisir à suivre les pérégrinations de tous ces protagonistes plus curieux les uns que les autres. On rit, on enquête, on soupçonne, on glousse, bref on passe un super moment de détente et de plaisir avec cette famille particulièrement hors norme !
 
 

Cherub, tome 1 : 100 jours en enfer de Robert Muchamore


Cherub
Tome 1 : 100 jours en enfer
de Robert Muchamore

Éditions Casterman


Sortie le 3 février 2009
Format poche / 403 pages / 6.95€

Présentation de l'éditeur :

James, placé dans un orphelinat sordide à la mort de sa mère, ne tarde pas à tomber dans la délinquance. Il est alors recruté par CHERUB et va suivre un éprouvant programme d'entraînement avant de se voir confier sa première mission d'agent secret. Sera t-il capable de résister 100 jours ? 100 jours en enfer...

Mon avis :

Voici un roman jeunesse plein de dynamisme et d'aventures. On y retrouve des histoires d'orphelins, d'espionnage, de groupe secret, d'agents spéciaux, d'enfants talentueux, etc.

Ce premier tome se lit rapidement et il nous permet de découvrir le monde de CHERUB et son fonctionnement. James est un enfant intelligent et il va vite s'intégrer à ce groupuscule top secret. Son histoire et sa relation avec sa sœur le rendent très touchant, toutefois on a quand même hâte qu'il mûrisse un peu afin qu'il évite de faire certaines bêtises inhérentes à son âge.

Il y a beaucoup d'action et de rebondissements. Le style de l'auteur est simple et donc accessible aux jeunes à partir de 10 ans. Il y a de l'humour, du suspense, de l'action... un beau cocktail pour plaire aux plus jeunes !

jeudi 20 avril 2017

Wonder de R.J. Palacio


Wonder
de R.J. Palacio

Éditions Pocket
Collection Jeunesse

Sortie le 22 mai 2014
Format poche / 512 pages / 8€

Présentation de l'éditeur :

Ne jugez pas un livre sur sa couverture.
Ne jugez pas un garçon sur son apparence.

" Je m'appelle August. Je ne me décrirai pas. Quoi que vous imaginiez, c'est sans doute pire. "
Né avec une malformation faciale, August, dix ans, n'est jamais allé à l'école. Aujourd'hui, pour la première
fois, ses parents l'envoient au collège... Pourra-t-il convaincre les élèves qu'il est comme eux ?

Mon avis :

Gros coup de cœur pour cette lecture. Bien que ce roman soit classé en jeunesse, il peut être lu par petits et grands sans distinction.
August est un jeune garçon de 10 ans qui est né avec une malformation faciale. Jusqu'alors scolarisé à la maison, ses parents lui proposent d'aller à l'école pour sa première année au collège.

C'est un beau roman qui parle de la différence sans aller dans le pathos ou le bizarre. On peut craindre que traiter du sujet des malformations peut conduire à des passages un peu dérangeants ou à des descriptions perturbantes, toutefois il n'en est rien. L'auteur a bien su aborder le sujet et à aucun moment le lecteur va avoir du mal à avancer dans sa lecture, bien au contraire. Wonder est un page-turner. On suit August dans son apprentissage de la vie, une vie pas facile pour lui, toutefois il est bien entouré et lui même n'est pas démuni.

En effet, August est un petit garçon très attachant, mais aussi et surtout très intelligent avec un sacré sens de l'humour pour son âge. Il a le sens de la dérision et heureusement, cela lui permet d'affronter bien des situations. Ce roman est à plusieurs voix, et ainsi on va avancer dans le temps en suivant August mais aussi différentes personnes de son entourage et il va être très intéressant de découvrir leurs points de vue. J'ai personnellement été très émue par sa grande sœur.

L'auteur a une plume adaptée à tout public et même les adultes prendront beaucoup de plaisir à lire ce roman. Bien évidemment, le livre est constitué de hauts et de bas pour ce jeune garçon que la vie n'a pas épargné. Il va devoir affronter bien des difficultés, mais la fin nous laisse avec le sourire aux lèvres. Certains pourraient dire qu'il est rempli de bons sentiments et que c'est un peu trop beau pour être vrai, néanmoins je pense qu'il faut aussi ce genre de roman pour redonner un peu de courage et d'espoir dans la vie. Mais aussi pour encourager la tolérance et l'acceptation des autres. C'est un roman feel good, qui se lit facilement et avec beaucoup de plaisir. Je le recommande chaudement !

mercredi 19 avril 2017

Mangas


Quelques découvertes mangas :

1. Levius de Haruhisa Nakata - j'ai profité des 48h de la BD pour tester.

Résumé :
Dans un monde qui subit les conséquences d'une guerre dévastatrice, un nouvel art martial fait fureur : la boxe mécanique. Des lutteurs équipés de membres mécaniques s'affrontent violemment. Levius Cromwell vit avec son oncle Zack. Malgré son jeune âge, il montre d'étonnantes prédispositions pour devenir un grand combattant !! Et si l'avenir de l'humanité dépendait de sa réussite…?





Avis :
Pas encore lu, ça ne saurait que tarder...



2. Black Clover de Yûki Tabata - Encore une fois, je l'ai pris dans le cadre des 48h de la BD. 

Résumé :
Dans un monde régi par la magie, Yuno et Asta ont grandi ensemble avec un seul but : devenir le prochain Empereur-Mage. Mais, au royaume de Clover, Asta fait figure d'exception. Incapable de produire la moindre petite étincelle magique ; le jeune garçon ne possède aucun pouvoir... Qu'à cela ne tienne ! Loin d'être découragé, il compte bien rivaliser avec Yuno pour aller au bout de son rêve !

"Chaque feuilles du trèfle représente une vertu. Les trois premières sont pour l'espérance, la foi et charité. La quatrième est pour la chance. Mais dans la cinquième réside le démon."

Avis :
Ce fut une belle découverte. Bien que le héros est monté sur piles et qu'on souhaiterait souvent lui donner quelques calmants, l'intrigue est intéressante. Le pitch reste assez classique et similaire à My Hero Academia (ci-dessous) : dans un monde où tout le monde ou presque a des pouvoirs magiques, le protagoniste principal, Asta, lui en est totalement dépourvu. Il va devoir faire preuve de plus de motivation et de dévouement que les autres afin de réaliser son rêve : devenir empereur-mage. Ce que j'ai aimé c'est qu'Asta ne va pas se découvrir des pouvoirs soudainement. Non, il n'en a pas. Par contre, son manque de pouvoir va lui permettre de développer certaines capacités bien pratiques. 
J'ai trouvé que ça faisait un peu Fairy Tail dans le genre avec les différentes factions, à voir pour la suite car je compte bien poursuivre l'aventure.



3. L'attaque des Titans de Hajime Isayama

Résumé :
Le monde appartient désormais aux Titans, des êtres gigantesques qui ont presque décimé l’Humanité. Voilà une centaine d’années, les derniers rescapés ont bâti une place forte, une cité cernée d’une haute muraille au sein de laquelle vivent aujourd’hui leurs descendants. Parqués, ignorants tout du monde extérieur, ils s’estiment au moins à l’abri de ces effroyables êtres qui ne feraient d’eux qu’une bouchée. Hélas, cette illusion de sécurité vole en éclats le jour où surgit un Titan démesuré, encore bien plus colossal que tous les autres. S’engage alors un combat désespéré pour la survie du genre humain...


Avis : 
On m'a offert le premier tome, je ne crois pas que je me serais penchée dessus sinon. En effet, les dessins des titans ne me plaisaient pas. L'ayant entre les mains, je l'ai lu et dévoré. J'ai vite accroché à l'histoire et j'ai poursuivi. Aujourd'hui, j'en suis au tome 3 et j'espère bien acheter rapidement le 4. Il y a beaucoup de mystères, mais aussi de rebondissements. Les personnages sont intéressants et l'action est au rendez-vous. Finalement, les dessins des titans me dérangent moins, surtout que l'auteur aussi s'étonne de leur aspect bizarre, c'est donc fait exprès. J'espère qu'on aura des explications par la suite. 
Bref, j'apprécie beaucoup et je poursuis l'aventure avec plaisir !




4. My Hero Academia de Kohei Horikoshi

Résumé :
Dans un monde où 80 % de la population possède un super‑pouvoir appelé alter, les héros font partie de la vie quotidienne. Et les super‑vilains aussi ! Face à eux se dresse l'invincible All Might, le plus puissant des héros ! Le jeune Izuku Midoriya en est un fan absolu. Il n'a qu'un rêve : entrer à la Hero Academia pour suivre les traces de son idole.

Le problème, c'est qu'il fait partie des 20 % qui n'ont aucun pouvoir...
Son destin est bouleversé le jour où sa route croise celle d'All Might en personne ! Ce dernier lui offre une chance inespérée de voir son rêve se réaliser. Pour Izuku, le parcours du combattant ne fait que commencer !

Avis : 
Encore une fois un outsider qui veut devenir un héros. Ce personnage principal est plus agréable à suivre que Asta de Black Clover. Plus calme mais tout aussi passionné, il ne rêve que d'une chose, devenir un super héros. Malheureusement sans pouvoirs, ça va être compliqué. Mais Izuku est quelqu'un de bien et son vrai pouvoir est la gentillesse et le dévouement. Grâce à ça, il va se voir offrir une belle opportunité.
J'ai beaucoup aimé ce premier tome. Izuku est très attachant et a de belles valeurs. Il se bat pour ce dont il rêve même si tout le monde essaie de le décourager. Il est un bel exemple à suivre. Sa persévérance va payer, mais malgré ça, il devra continuer à faire plus d'effort que les autres afin d'atteindre son but. Assurément je poursuivrai ce manga !



5. A silent voice de Yoshitoki Oima

Résumé : 
Shoko Nishimiya est sourde depuis la naissance. Même équipée d'un appareil auditif, elle peine à saisir les conversations, à comprendre ce qui se passe autour d'elle. Effrayé par ce handicap, son père a fini par l'abandonner, laissant sa mère l'élever seule.
Quand Shoko est transférée dans une nouvelle école, elle fait de son mieux pour dépasser ce handicap, mais malgré ses efforts pour s'intégrer dans ce nouvel environnement, rien n'y fait : les persécutions se multiplient, menées par Shoya Ishida, le leader de la classe. Tour à tour intrigué, fasciné, puis finalement exaspéré par cette jeune fille qui ne sait pas communiquer avec sa voix, Shoya décide de consacrer toute son énergie à lui rendre la vie impossible.
Tour à tour psychologiques puis physiques, les agressions du jeune garçon se font de plus en plus violentes... jusqu'au jour où la brimade de trop provoque une plainte de la famille de Shoko, ainsi que l'intervention du directeur de l'école. Ce jour-là, tout bascule pour Shoya : ses camarades, qui jusqu'ici ne manquaient pas eux non plus une occasion de tourmenter la jeune fille, vont se retourner contre lui et le désigner comme seul responsable... 

Avis : 
Un beau coup de cœur pour ce manga qui traite du handicap mais aussi du harcèlement. Les événements sont touchants, poignants mais aussi bouleversants. 
On a de la peine pour Shoko qui subit un tel harcèlement à cause de son handicap. On a envie de baffer Shoya pour son comportement horrible, mais aussi de secouer ses camarades qui l'encouragent dans ses actes répréhensibles. Et puis tout change à cause de l'événement de trop. Les rôles vont être inversés et l'agresseur va réaliser ce que c'est que d'être une victime. 
Le sujet est bien traité, les pages défilent et on souhaite connaître la suite. Le début et la fin du premier tome nous laissent sur notre faim. On veut savoir ce qu'il va advenir des personnages.
Je le conseille fortement, c'est une belle histoire qui mérite d'être lue !



lundi 17 avril 2017

Peri Reed, tome 1 : Drafter de Kim Harrison


Peri Reed
Tome 1 : Drafter

de Kim Harrison

Éditions Bragelonne

Sortie le 17 août 2016
Format broché / 498 pages / Prix 20,00 €


Présentation de l'éditeur :


Detroit 2030 : doublée par la personne qu'elle aimait et trahie par l'organisation gouvernementale secrète qui l'a entraînée à utiliser son corps comme une arme, Peri Reed est une renégate en fuite.
Ne jamais pardonner ni oublier a toujours été le credo de Peri. Mais son travail le rend particulièrement difficile à appliquer au quotidien. En effet, elle est un drafter, car elle possède un pouvoir inestimable qui lui permet de modifier le temps, mais la condamne aussi à oublier à la fois l‘ancienne histoire qu’elle a modifiée et celle qu'elle a réécrite.
Et lorsque Peri découvre son nom sur une liste d'agents corrompus, elle comprend qu’elle a été manipulée par l’agence. Elle rejoint alors un vétéran mystérieux dans une course mortelle pour reconstituer la vérité sur sa dernière mission, incapable de faire confiance... même à elle-même ! 

Mon avis :

Kim Harrison nous sert ici un récit intéressant avec de nombreux retournements de situation. Peri Reed a la capacité de remonter dans le temps, de quelques secondes à quelques minutes. Ce talent lui a ouvert les portes d'une organisation gouvernementale. Malheureusement, elle va découvrir que cette agence n'est pas blanche comme neige et que les personnes sur qui elle pensait pourvoir compter la manipulent...
Les personnages ont leur charme même si dès leur première description on devine à qui on peut faire confiance ou non. Peri mène son combat telle une marionnette qui souhaiterait qu'on lui coupe les fils. Elle a de la ressource et s'en sort pas trop mal. On doute souvent des actions des différents personnages qui l'entourent. Tous semblent avoir une bonne raison d'utiliser Peri ou de lui mentir.
L'intrigue est bonne, l'auteur a su créer une histoire intéressante, pas trop convenue, qui nous réserve quelques surprises. Il y a d'excellentes idées dans le récit, des éléments très intéressants qui, malheureusement, sont gâchés par des erreurs de la part de l'auteur et un très mauvais travail éditorial.
En effet, Kim Harrison dans son histoire a négligé plusieurs descriptions. Ainsi, les retours dans le temps sont flous. On ne comprend pas exactement comment cela fonctionne, ni ce qu'il s'y passe. Ça gâche la lecture. De plus, d'autres éléments ne sont pas expliqués ou développés. Par exemple à la fin, on apprend des arrestation en une phrase alors qu'on attend ce moment depuis 450 pages, l'auteur le mentionne à peine comme un détail. Enfin, on peut ajouter des incohérences dans l'histoire. Il est vrai que l'histoire est déjà intense et fournie, mais bâcler ces petits détails n'est pas pour plaire.

Côté travail éditorial, c'est un vrai massacre. Un paragraphe a carrément été copié collé deux fois à la suite, des lettres manquent, il y a aussi des problèmes de traduction, des fautes d'orthographe et, pire, des fautes de conjugaison. Ce dernier point est peut-être le plus impactant quand on est dans une histoire où le passé, présent et mensonges se mélangent en maëlström d'histoires, il en devient impossible de se retrouver dans les événements.
C'est bien dommage car l'histoire a un vrai potentiel. Elle est intéressante, mais devient vite lassante. Si on tient le coup face aux incohérences, c'est la traduction qui vient nous embrouiller. 
Pour finir, je ne comprends pas pourquoi l'auteur a décidé d'en faire une série. Le premier tome se suffit à lui-même et, personnellement, je ne vois pas l'intérêt de poursuivre l'histoire de Peri.
Espérons qu'avec la réédition en poche, la maison d'édition rattrapera le coup pour qu'au moins le lecteur puisse avoir ces problèmes en moins à la lecture.