dimanche 30 juin 2013

Concours




[Concours clos]

Pour fêter le fait que cela va faire un an que j'ai commencé à faire des chroniques ainsi que le transfert complet de mon ancien blog sur cette nouvelle plateforme, j'organise un petit concours.

J'ai prévu un concours un peu original. Ici le but est... de trouver le trèfle à 4 feuilles sur la photo que j'ai prise (en bas de la page). Mais mieux encore, le gagnant recevra le trèfle en question sur un marque-page confectionné par mes soins ainsi qu'un livre : Le cercle des sorcières, tome 1 : Alliance nocturne de Diana Pharaoh Francis mon premier coup de cœur de l'année. (voir ci dessous.)


Ainsi, il vous suffira d'enregistrer la photo et d'indiquer grâce à paint/photshop/gimp/photofiltre/etc. où se situe le trèfle à 4 feuilles, puis de me renvoyer l'image.

Pour cela, vous avez du dimanche 30 juin au dimanche 14 juillet à 23h59 2013, soit 15 jours pour tenter votre chance en envoyant l'image par e-mail à l'adresse : 
cassiopee_weepingwillow[at]hotmail.fr ou par mp sur la  Page Fb du blog. 
Merci d'intituler votre mail "Jeu-Concours". Les messages ne contenant pas un minimum de politesse ne seront pas pris en compte (comprenez les messages sans "bonjour", "au revoir").


Ainsi, il y a deux lots pour celui qui gagnera :
- Un livre, mon premier coup de cœur de l'année : Le cercle des sorcières, tome 1 : Alliance nocturne de Diana Pharaoh Francis. Vous pouvez aller lire le résumé du livre ainsi que ma chronique ici.
- Un MP "fait maison", peint à l'aquarelle, avec le trèfle à 4 feuilles de la photo, le tout plastifié. (Attention, le trèfle étant un végétal, il va s'altérer au cours du temps et va devenir marron, il est possible aussi qu'il s’effiloche malgré la plastification.)




Réglement du concours : 

- Une participation par personne et par foyer.
- Je vous demande d'indiquer en commentaire de l'article votre participation. Cela valide ainsi votre participation ainsi que l'acceptation du règlement.
- Veuillez indiquer votre pseudo (pour l'annonce du gagnant mais si vous ne mettez rien je mettrai le prénom et la première lettre du nom) 
- L'image en pièce jointe ne devra pas être compressée. Les fichiers acceptés seront au format jpg, png, bmp. Je n'ouvrirai aucune pièce jointe suspecte.
- Le gagnant sera tiré au sort parmi les bonnes réponses par le logiciel The Hat (ou Random.org) et le gagnant sera annoncé sur le blog dans les jours qui suivent la fin du concours.
- Pas de limite géographique (que vous soyez en Belgique, Suisse, au Canada ou autre, ce concours vous est accessible).
- L'adresse postale ne sera demandée qu'au gagnant et je m'engage à ne pas transmettre à d'autres personnes ou sociétés les données du gagnant.
- L'envoi des lots est pris en charge par moi-même, je ne suis en aucun cas responsable des dommages causés au cours de l'acheminement ou la non réception de celui-ci.
- Les lots ne sont ni échangeables, ni remboursables. 
- Je donne des chances supplémentaires aux personnes qui suivent régulièrement le blog ou la page fb.
- Vous n'êtes pas obligés d'aimer la page fb du blog, mais il est certain que ça me fera plaisir que vous fassiez un petit tour sur mon blog. De même le partage n'est pas une obligation.



Voici l'image, vous pouvez cliquer dessus pour l'avoir dans une meilleure résolution :




Bonne chance !



samedi 29 juin 2013

Il était une fois, tome 2 : La belle et la bête d'Eloisa James


Il était une fois
Tome 2 : La belle et la bête
d'Eloisa James

Éditions J'ai Lu
Collection Aventures et passions
Sortie le 6 février 2013
Format poche / 373 pages / 6.95€

Il était une fois, tome 1 : Au douzième coup de minuit de Eloisa James

Présentation de l'éditeur :
À cause d'une malencontreuse méprise, la ravissante Linnet Trynne est déshonorée. Sa tante trouve alors une solution : Linnet épousera Piers Yekverton, futur duc dont personne ne veut. Et pour cause : victime d'une accident qui l'a laissé boiteux et impuissant, il terrorise son entourage de ses fureurs dévastatrices. Puisqu'il n'a aucun espoir d'engendrer un héritier, il acceptera de donner son nom à une femme qui, pense-t-il, porte la vie.
Ce sera l'union de la belle et la bête.
Sauf que Linnet est aussi pure que la blanche colombe et que son irascible fiancé est loin d'être un monstre ...

Mon avis :

Tout d'abord je dois dire que je trouve la couverture magnifique ! Elle m'a vraiment tapé à l’œil et c'est grâce à elle que je me suis penchée sur cette saga d'Eloisa James et ce pour mon plus grand plaisir !

Ici sont à l'honneur le conte de La Belle et la Bête et... le docteur House. Vraiment ! Un homme, docteur de talent et précurseur, blessé à la jambe, se baladant avec une canne, au caractère irascible et franc, ça ne vous dit rien ? Je me disais aussi. ^^

C'est une très belle romance. Les deux personnages principaux sont géniaux par leur caractère, leur franc-parler et les provocations perpétuelles dont ils gratifient leur entourage (j'ai adoré l'échange au début entre Piers et Neythen.). Piers et Linnet, chacun de leur côté, sont déjà un régal mais mettez-les ensemble et les répliques fusent et leurs échanges sont croustillants. Un pur délice !
De plus, l'histoire est intéressante, faite de rebondissements. J'ai été transportée. Tantôt j'étais touchée, amusée, fascinée et tantôt terrifiée, anxieuse et triste. Eloisa James a de nouveau réussi à écrire une magnifique histoire tout en nous entrainant dans les montagnes russes des sentiments. Bien que l'on ne doute pas un instant de l’attirance réciproque des deux héros, dans l’œuvre, ce qui est intéressant c'est de découvrir comment ils vont surmonter les obstacles extérieurs et personnels afin qu'ils finissent ensemble. S'ils y arrivent...

Au-delà de leur verve éblouissante, nos deux héros sont des personnages forts attachants. Ils ont leur passé, leurs blessures, et sont tous deux pourvus d'une grande gentillesse. Ils sont hantés par leur héritage familial, ils essayent de ne pas reproduire les erreurs de leurs parents, mais comme ils le disent, c'est aussi grâce à cela qu'ils sont les personnes qu'ils sont devenus. De plus, Eloisa James réussi, avec brio, à décrire la relation des deux amoureux. Elle ne précipite pas les choses et est très réaliste en ce qui concerne leur expérience respective. Elle joue avec eux en partant de l’initiation amoureuse à la tendresse, en passant par la passion.
Toutefois, l'auteur n'a pas seulement dépeint deux héros fabuleux avec leurs richesses et leurs faiblesses, mais aussi des personnages secondaires très intéressants et qui méritent que l'on s'intéresse à eux. Je citerai Prufrock, Sébastien, Le duc, lady Bernaise, nurse Mathilda, Gavan etc. Ce sont tous des personnages très bien travaillés, décrits, et au caractère propre. On apprécie de les croiser, ils ne font pas tapisserie dans l'histoire, ils font intégralement partie de celle-ci.

Piers étant un médecin, il est évident que l'on a le droit à la description de quelques maladies. Moi qui n'apprécie pas plus que ça les récits des symptômes et des troubles qui touchaient l'époque, cela ne m'a pas déplu. Ces passages sont peu nombreux et le sarcasme du docteur aide à faire passer plus facilement les faits. Toutefois, les moments où il explique qu'enfant il aimait disséquer les choses, m'ont un peu laissé perplexe... Sauf s'il s'agit de pendules, je trouve ça légèrement bizarre. Enfin, il faut bien que sa vocation vienne de quelque part.

En conclusion, une merveilleuse romance, qui fera déverser en vous un torrent de sentiments. Extrêmement bien écrit et travaillé, ce roman en enchantera plus d'un !

Monster high, tome 1 de Lisi Harrison


Monster High
Tome 1
de Lisi Harrison

Éditions Castelmore
Collection Jeunesse
Sortie le  11 mars 2011
Format broché / 300 pages / 12.90€

Présentation de l'éditeur :
Des créatures branchées à mort !
Frankie Stein vient tout juste de s'inscrire à Merston High, le lycée de la petite ville de Salem. Elle a hâte de voir ce qui l'y attend : des fêtes incroyables, des virées shopping et des garçons sexy, c'est sûr !
Mais Merston High renferme un secret monstrueux : les rejetons des monstres les plus célèbres de tous les temps y côtoient des ados tout à fait normaux. Même si elle n'est âgée que de quinze jours, Frankie est assez maligne pour se douter que si jamais son secret était découvert, tous ses rêves s'écrouleraient...

Mon avis :

Mouai... Ça se laisse lire mais c'est tout...
Les chapitres alternent les points de vue entre Frankie, petite fille de Frankenstein et Mélodie, jeune humaine qui s’accommode de son nouveau nez. Leur point commun ? Elles vivent toutes les deux à Salem dans l'Oregon, vont toutes deux intégrer le lycée Merston High et cherchent à se faire aimer pour ce qu'elles sont.
Il s'avère que cette ville accueille tous les êtres fantastiques, où ils s'y cachent, et vivent parmi les humains.

Bien que l'histoire essaie d'aller au delà du superficiel à savoir : les garçons, les amourettes, la popularité, la beauté, etc. le message reste trop léger pour avoir son impact. Ici l'auteur tente de parler des différences, que l'extérieur ne reflète pas toujours ce qu'il y a à l’intérieur et que le principal c'est d'être en accord avec soi-même. C'est bien beau, mais j'aurais aimé un peu plus de profondeur. Toutefois, ce roman étant destiné à la jeunesse, je pense que c'est malgré tout un bon moyen de les sensibiliser tout en abordant des thèmes qui  leur plaisent.
Les personnages sont le cliché même des adolescentes superficielles. Il faut être en accord avec la mode, la couleur tendance du moment, réussir à avoir un copain et si possible le plus mignon possible (peut importe que ce soit un idiot fini...). L'auteur essaie de parler d'individualité tout en faisant agir ses personnages comme des jeunes filles qui cherchent la popularité et la frivolité. C'est surement pour ça que je n'ai pas accroché... J'espère sincèrement que ce n'est pas le reflet des jeunes de notre époque, malheureusement, j'ai peur qu'elle soit proche de la réalité...

La fin est... inexistante. Je suis assez frustrée pour le coup... Je savais qu'il y avait plusieurs tomes mais je m'attendais à avoir une sorte de final, alors que là on a l'impression d'être coupé en plein milieu de l'action. Pendant 90% de l'intrigue, on a les préoccupations des adolescentes et quand ça pourrait éventuellement devenir intéressant, c'est fini.

Il y a deux choses qui m'ont malgré tout plu : chercher à deviner la nature des ados que l'on croisait, et le chapitre 13, inexistant car d'après l'auteur c'est un chiffre porte malheur. C'est bien la première fois que je vois un chapitre sauter à cause de son numéro.

En conclusion, une belle déception pour la lectrice que je suis. Cependant, je pense qu'il pourrait plaire à un public plus jeune. Cela pourrait être un livre à offrir pour donner le goût de la lecture aux adolescentes.

vendredi 28 juin 2013

C'est lundi, que lisez-vous #18



"C'est lundi que lisez-vous ?" est un rendez-vous livresque à l'origine initié par Mallou, aujourd'hui repris par Galleane, du blog : Le blog de Galleane.

Le principe est simple, il suffit de répondre à 3 questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
Personnellement, je ne répondrai qu'aux deux premières questions car je ne sais jamais à l'avance quel livre je vais lire. Cela dépend toujours de mon état d'esprit après en avoir terminé un. ^^
Il y aura aussi le lien de la chronique du livre si elle est déjà faite, donc n'hésitez pas à cliquer pour découvrir ces oeuvres.

1. Cette semaine j'ai terminé :

Katana, tome 1 : Vent Rouge de Jean-Luc Bizien.
Monster High, tome 1 de Lisi Harrison 






J'ai lu :

C.O.V.E Abel d'Evie Lee et Karen Lad, livre fantastique, que je vous conseille de tout cœur. Vous pouvez aller lire ma chronique ici ou en cliquant sur la couverture.





2. Et là je suis en train de lire :

La 5e vague de Rick Yancey




Et sinon, je lis toujours le recueil de nouvelles en V.O. : 
Must Love Hellhounds de Charlaine Harris, Nalini Singh, Ilona Andrews et Meljean Brook. 2/4







Et vous que lisez-vous ?

Katana, tome 1 : Vent rouge de Jean-Luc Bizien

Katana
Tome 1 : Vent rouge
de Jean-Luc Bizien

Éditions Le pré aux Clercs
Collection Pandore
Sortie le 7 mai 2013
Format broché / 331 pages / 16€

Présentation de l'éditeur :
Le roi-dragon excerce sa tyrannie sur le Japon.  Un jour, Ichirô, apprend que le souverain a tué ses parents. Assoiffé de vengeance, le jeune samouraï errant décide de défier le shogun sorcier. Hatanaka, son père adoptif et samouraï d'élite, va le préparer à l'impossible.  Ichirô part pour une longue quête, au cours de laquelle il sera rejoint par des compagnons de route, voleur, paysan ou ninja. Il devra les accepter dans leurs différences, rèunir leurs forces et leurs caractères... et se découvrir à son tour. 
Auteur phare en thriller et littérature jeunesse, Jean-Luc Bizien puise à la source des deux genres pour livrer un récit à couper le souffle, tranchant comme une lame de katana.

Mon avis :

Surtout, surtout ne pas lire les résumés trouvés sur amazon ou fnac, il y a un énorme spoiler dedans qui n'est pas dans la quatrième de couverture du livre. Cela m'a d'ailleurs mise en colère car ça gâche la fin de ce premier opus.

C'est un livre très agréable à lire, qui plongera le lecteur dans le Japon des samouraïs, des ninjas et des geishas. Ce premier tome est tout simplement une introduction à l'histoire. L'auteur met en place les personnages, les introduit chacun leur tour avec leurs motivations et leurs caractéristiques.
L'écriture est magnifique et nous transportera avec Ichirô dans sa quête. Le style de l'auteur est travaillé, beau, poétique. Il choisit quand nous donner les informations et comment. Jean-Luc Bizien s'amuse à semer des indices, des détails, il faut rester à l'affût pour ne pas en perdre une miette.
De plus, j'ai beaucoup aimé les incursions dans le passé récent (la rencontre de Buta) ou non (l'histoire des parents d'Ichirô). Ces retours dans le passé étaient agréables à suivre et chacun ajoute une pierre à l'édifice du scénario.

Les personnages sont très intéressants car très différents les uns des autres et l'auteur leur a donné des particularités qui nous les rendent proches. Ils ne sont pas parfaits loin de là, la couardise, la fourberie et la manipulation côtoieront l'honneur, le courage et la compassion.
L'univers comporte une pointe de fantastique, toutefois légère. Il est surtout présent avec le roi-dragon et ce n'est que par touche. Cependant, on devine qu'il sera plus présent lorsque Ichirô devra l'affronter avec ses compagnons de route.

En conclusion, une lecture agréable, une immersion dans le japon féodal avec un peu de fantastique. Une belle lecture, prémisse d'une saga prenante.

C'est lundi, que lisez-vous #16



"C'est lundi que lisez-vous ?" est un rendez-vous livresque à l'origine initié par Mallou, aujourd'hui repris par Galleane, du blog : Le blog de Galleane.

Le principe est simple, il suffit de répondre à 3 questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
Personnellement, je ne répondrai qu'aux deux premières questions car je ne sais jamais à l'avance quel livre je vais lire. Cela dépend toujours de mon état d'esprit après en avoir terminé un. ^^
Il y aura aussi le lien de la chronique du livre si elle est déjà faite, donc n'hésitez pas à cliquer pour découvrir ces oeuvres.

1. Cette semaine j'ai terminé :

Alex Craft, tome 2  : Danse Funèbre de Kalayna Price


J'ai lu :

L'étrange vie de Nobody Owens de Neil Gaiman



2. Et là je suis en train de lire :

Merry Gentry, tome 8 : Péchés Divins de Laurell K Hamilton




Et vous que lisez-vous ?

Le trône de Fer, Intégrale 1 de G.R.R Martin

Le Trône de Fer
Intégrale 1
de G.R.R. Martin

Éditions J'ai Lu
Collection Semi Poche
Sortie le 20 janvier 2010
Format semi poche / 790 pages / 15.90€

Présentation de l'éditeur :
Il était une fois, perdu dans un lointain passé, le royaume des Sept Couronnes... En ces temps nimbés de brume, où la belle saison pouvait durer des années, la mauvaise toute une vie d'homme, se multiplièrent un jour des présages alarmants. Au nord du Mur colossal qui protégeait le royaume, se massèrent soudain des forces obscures; au sud, l'ordre établi chancela, la luxure et l'inceste, le meurtre et la corruption, la lâcheté et le mensonge enserrèrent inexorablement le trône convoité. Dans la lignée des Rois maudits et d'Excalibur, Le Trône de fer plonge le lecteur, sans lui laisser reprendre souffle, dans un univers de délices et de feu. L'épique et le chevaleresque côtoient sans cesse le vil et le démoniaque. La bravoure et la loyauté se heurtent à la duplicité et à la fourberie. Mais dans ce tourbillon d'aventures cruelles, ce sont finalement l'amour, la tendresse, l'indestructible force de l'amitié qui rayonnent au-dessus des ténèbres.

Mon avis :

Après avoir entendu tant d'éloges sur ce livre et au vu du succès fulgurant de son adaptation en série télévisée, j'avais une folle envie de découvrir à mon tour l'univers créé par G.R.R. Martin. Il m'aura fallu pas loin de 3 semaines pour venir à bout de cette première intégrale et je peux le dire, j'ai vraiment adoré !

Je découperais le livre en deux grandes parties. La première pose l'univers, les personnages, les intrigues. Elle nous fait découvrir tout ce beau monde et nous pousse clairement à apprécier certains personnages et d'autres non. Les chapitres, par point de vue, rend cette partie longue, car il faut le temps de les découvrir un à un et il faut prendre en compte qu'ils sont nombreux. Heureusement, une fiche en début de livre avec une liste des protagonistes (du moins les principaux), mentionnant qui ils sont et quel est leur lien de parenté, aide beaucoup pour ne pas perdre le fil. Dès les premières lignes, on est plongé dans l'histoire et on commence fort. Donc bien que l'auteur pose son univers, le lecteur est malgré tout happé par l'intrigue et ne s'ennuie pas une seconde.
Les graines ont donc été semées dans la première moitié, et la tempête se lève dans la seconde. Dans cette dernière, tout s'enchaîne, ou plutôt tout bascule. J'ai dévoré cette partie en quelques jours à peine tant j'étais captivée et j'ai refermé le livre avec un seul mot à la bouche : encore !

Les personnages qui me plaisent vont être, à mon avis, ceux qu'affectionnent également beaucoup de gens, vu que l'auteur pour le moment nous a présenté que ce qu'il voulait bien nous montrer d'eux. Mais évidemment, on se doute, que tout est bien plus compliqué qu'il n'y parait au premier abord, et je sens que mes goûts seront modifiés au fur et à mesure des tomes.
Tout d'abord, mes préférés sont clairement les Stark. Avec une nette préférence pour Arya et Jon, suivis de près par Bran et Ned. Une famille droite et honnête dont l'honneur est la ligne de conduite. Ils veulent simplement vivre en paix et ne cherchent pas le pouvoir. (Par contre, Rickon m'a fait un peu peur sur la fin et je me demande comment son personnage va évoluer...)
Puis, il y a Daenerys. On a pu observer une évolution chez tous les plus jeunes de la saga, mais c'est celle qui a fait le plus de chemin et j'admire celui qu'elle a parcouru. Il lui a fallu beaucoup de force pour affronter tout ce qu'elle a traversé et surtout pour prendre sur elle et retourner les événements en sa faveur. C'est elle qui m'a le plus marquée dans ce tome.
Il est clair, ensuite, que je ne porte pas du tout les Lannister dans mon cœur, loin de là. On sent un passé difficile chez eux avec un père pas net du tout... J'ai même un peu de peine pour Cersei et son mariage malheureux. Cependant, cela n'excuse pas tout. Dans cette famille, il y en a quand même un qui sort du lot et c'est Tyrion. Sa répartie est terrible et on sent qu'il suit son propre chemin en marge de ses proches. Mais quel est-il ? Il est clair en tout cas, que ses propres intérêts passent en premier.
Enfin, je tiens à décerner les palmes des plus grands psychopathes de la saga. Elles reviennent sans hésitation à Viserys, Joffrey et Lysa. Pfiiiiouuuu... Ils sont complètement barrés ceux-là... Ça fait peur.

D'autres éléments m'ont beaucoup plu, à commencer par leurs loups-garous (traduits ainsi en français, mais en fait ce ne sont que de grands loups). Présents dès le second chapitre, j'ai totalement craqué pour eux. De plus, ils prennent une grande part dans l'histoire et leur rôle est tout aussi important que celui des les personnages humains. J'adore !
À ajouter à cela, un folklore et des légendes incroyables et nombreuses, qui enrichissent beaucoup l'histoire. Enfin légendes... Cela reste à voir. ^^
De plus, G.R.R. Martin, nous fait voyager à travers et même au delà des Sept Royaumes. J'ai beaucoup aimé son travail sur ce point, chaque région du monde a ses caractéristiques propres, ses reliefs particuliers, sa météo, sa population etc. De ce fait, peut importe le narrateur, on peut deviner aisément dans quelle partie du royaume on se trouve. Jusqu'ici ma préférence va pour la partie Nord, avec Winterfell (que voulez-vous, j'aime le froid). Les Eyrié m'ont aussi beaucoup plu avec leur configuration hors norme.

En conclusion, l'auteur a vraiment fait un travail de fou sur cette saga, l'univers est complet et extrêmement bien travaillé, tant sur l'histoire du royaume et son passé, que sur sa géographie et sur ses personnages. Rien n'est simple, tout est unique. L'écriture est excellente et on ne peut qu'être transporté par notre lecture. À découvrir absolument !

Rebecca Kean, tome 4 : Ancestral de Cassandra O'Donnell

Rebecca Kean
Tome 4 : Ancestral
de Cassandra O'Donnell

Éditions J'ai Lu
Collection Darklight
Sortie le 20 février 2013
Format semi poche / 448 pages / 12.20€

Présentation de l'éditeur :
« Histoire de bien commencer la saison, le Mortefilis a décidé d'envahir la Nouvelle Angleterre. Ça tombe bien, avec la disparition de Raphael, repousser une armée de redoutables vampires est tout ce dont j'avais besoin... Malgré mon inquiétude et une situation plus que critique, je me dois d'organiser la défense de notre territoire. Et croyez-moi, il va falloir la jouer serré ! »

Mon avis :

Quel bonheur de retrouver Rebecca Kean dans ses aventures. Encore une fois, Cassandra O'Donnell a su signer une œuvre captivante, amusante et addictive avec son héroïne au tempérament bien trempé !

Dans le tome 3, on avait dû laisser (à contre cœur) Rebecca prête à affronter une armée du Mortefilis, avec Raphaël absent et qui ne donnait plus signe de vie. Autant vous dire, que ce nouvel opus démarre sur les chapeaux de roues !
Dans Ancestral, on a le droit à quelques changements, et de taille ! Rebecca ne sera pas la seule concernée, et en même temps, ne dit-on pas, telle mère, telle fille ? =D
Les métamorphes seront au centre de l'ouvrage, on en apprendra un peu plus sur eux, mais surtout sur leur chef : Aligarth. On aura aussi le plaisir et la surprise d'être introduit chez les chamans.

Les hommes de la vie de Rebecca donneront aussi de la voix (oui vous avez bien lu : "les"). Bien que notre héroïne ne veuille pas voir les choses en face, les prétendants commencent à se bousculer au portillon. Léonora, quant à elle, n'est pas en reste, et sa relation avec Will nous laisse sur des charbons ardents ! J'ai hâte de découvrir le livre dont elle sera l'héroïne, car sa vie semble assez palpitante. Il faut d'ailleurs que je lise la nouvelle la concernant sur le site de l'auteur !

De plus, je commence à apprécier de plus en plus l'ensemble des membres du Directum : Tyriam, Aligarth et même Baetan ! En ce qui concerne Gordon et Maurane, mon affection était déjà acquise. ^^
Quant à Rebecca, on la voit encore et toujours évoluer, et ici son entourage commence à lui en faire la remarque. Elle n'est plus la Vikaris sans sentiments qu'elle était auparavant. Elle reste toujours aussi bien entourée et peut compter sur Beth et Bruce pour la soutenir et l'aider le cas échéant. Sa relation avec ce dernier va encore progresser pour donner quelque chose pour le moins surprenant !

Enfin, en plus de distiller tout au long des chapitres des indices sur les possibles événements des prochains tomes (et quels événements en perspective youhou !), la fin est terrible ! Je trépignais sur place en lisant les dernières lignes. Ce qui arrive est énorme ! Autant vous dire que j'attends la suite avec une impatience plus grande encore que pour celle du tome 4 !

Il est donc clair qu'une fois de plus, Cassandra O'Donnell nous livre un œuvre géniale et trépidante ! Sa plume est toujours aussi géniale et son humour fait mouche. À dévorer sans modération !

C'est lundi, que lisez-vous #15


"C'est lundi que lisez-vous ?" est un rendez-vous livresque à l'origine initié par Mallou, aujourd'hui repris par Galleane, du blog : Le blog de Galleane.

Le principe est simple, il suffit de répondre à 3 questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
Personnellement, je ne répondrai qu'aux deux premières questions car je ne sais jamais à l'avance quel livre je vais lire. Cela dépend toujours de mon état d'esprit après en avoir terminé un. ^^
Il y aura aussi le lien de la chronique du livre si elle est déjà faite, donc n'hésitez pas à cliquer pour découvrir ces oeuvres.

1. Cette semaine j'ai terminé :

Le trône de Fer, Intégrale 1 de G.R.R. Martin


J'ai lu :

Rebecca Kean, tome 4 : Ancestral de Cassandra O'Donnell



2. Et là je suis en train de lire :

Alex Craft, tome 2  : Danse Funèbre de Kalayna Price





Et vous que lisez-vous ?

Dublin - MacKayla Lane, la saga Fièvre de Karen Marie Moning #5




"À mon tour, je l'observai. Le dénommé Jéricho Barrons n'occupait pas l'espace, il le saturait littéralement. Avant son arrivée, la pièce était remplie de livres. À présent, elle était emplie... de lui.
Il devait avoir une trentaine d'années et mesurait environ un mètre quatre-vingt-dix. Sa chevelure était sombre et lustrée, sa peau dorée, ses yeux d'un noir éclatant, et son visage aux traits purs et au modelé parfait aurait inspiré bien des peintres.
D'où venait cet homme ? Certainement pas d'Irlande, si j'en croyais son apparence, aussi exotique que son accent. Sans doute avait-il des ancêtres à travers toute l'Europe, depuis le bassin méditerranéen jusqu'à la mer du Nord. Je n'aurais pas été surprise d'apprendre que quelques gouttes de sang barbare coulaient dans ses veines !
Il était vêtu avec l'élégance sans ostentation de ceux qui n'ont rien à prouver. Costume italien à la coupe parfaite, chemise blanche sans un faux pli, cravate aux coloris discrets et bottines de cuir fin.
Dire qu'il était beau serait inexact. Il rayonnait d'une virilité hors du commun. Tout en lui vibrait de sensualité : ses yeux où brillait la promesses d'étreintes audacieuses, sa bouche pleine faite pour les baisers les plus brûlants, son attitude fière et provocante... En un mot, il était exactement le genre d'homme que j'avais toujours fui comme la peste."

p.58-59 Les Chroniques de MacKayla Lane, tome 1 : Fièvre Noire de Karen Marie Moning

Dublin - MacKayla Lane, la saga Fièvre de Karen Marie Moning #4


"Furieuse et dépitée, je quittais le cybercafé et pris la direction du Clarin House. Du moins fut-ce ce que je crus, jusqu'à ce que je m'aperçoive que je m'étais perdue.
Cela ne me serait jamais arrivé s'il avait fait beau mais je ne connaissais pas Dublin, et le brouillard opaque qui s'était abattu sur la ville n'arrangeait rien. Même un lieu familier prend, dans la brume, des allures fantomatiques assez inquiétantes, alors que dire de ries que l'on a jamais foulées ?
[...]
Je laissai échapper un soupir de désespoir et me dirigeai à pas prudents vers la gauche. J'accélérai un peu l'allure lorsque je vis où je me trouvais : il me semblait que j'étais en train de m'enfoncer dans un quartier industriel de la ville, sinistre et délabrée."

p.49 Les Chroniques de MacKayla Lane, tome 1 : Fièvre Noire de Karen Marie Moning


Dublin - MacKayla Lane, la saga Fièvre de Karen Marie Moning #3





"Il me fallut un bon moment pour trouver le poste de police de Pearse Street, le lendemain matin.
[...]
La réceptionniste de la pension, une jeune femme d'une vingtaine d'années qui remplaçait mon lutin et s'appelait Bonita, m'avait assuré que je ne pourrais pas rater le poste de police. Elle avait dit juste. Le bâtiment était exactement tel qu'elle me l'avait décrit : une sorte de manoir anglais en grosses pierres flanqué de deux tourelles rondes et couronné de nombreuses cheminées. Je poussai la lourde porte de bois, passai sous une arche voûtée et me dirigeai vers le comptoir d'accueil."

p.43 Les Chroniques de MacKayla Lane, tome 1 : Fièvre Noire de Karen Marie Moning

Dublin - MacKayla Lane, la saga Fièvre de Karen Marie Moning #2



"Je poussai la porte d'un pub dont la façade accueillante promettait d'authentiques plats irlandais. Avec son allure pittoresque, cet endroit m'attirait plus que les établissements plus modernes situés alentour.
Tout ce que je voulais, c'était un bon repas chaud dans un coin tranquille. Je ne fus pas déçue. Après une solide assiette d'Irish Stew accompagnée d'une tranche de pain, une part de cake au wisky et au chocolat et une chope de bière brune, j'avais déjà meilleur moral.
"

p. 36 Les Chroniques de MacKayla Lane, tome 1 : Fièvre Noire de Karen Marie Moning

Dublin - MacKayla Lane, la saga Fièvre de Karen Marie Moning #1



"Ma pension était située à la périphérie de Temple Bar District, le quartier le plus vivant de la ville, si j'en croyais mes guides touristiques. Ici régnait en maître le craic - un terme d'argot irlandais que l'on pourrait approximativement traduire par "bamboche et fiesta à tous les étages."
Les rues grouillaient de noctambules qui se rendaient de l'un des innombrables pubs de la ville à un autre.
"

p.34 Les Chroniques de MacKayla Lane, tome 1 : Fièvre Noire de Karen Marie Moning

Dublin - MacKayla Lane, la saga Fièvre de Karen Marie Moning

Bonjour les livrovores !

Je propose de partager avec vous la saga Fièvre de Karen Marie Moning, mais de façon peu conventionnelle. C'est une saga que j'aime énormément et qui est vraiment fantastique ! Pour ceux qui connaissent déjà, cela sera un moment nostalgie pour les autres une découverte.
Vous aurez le droit à 5 billets, un par jour, pour vous plonger doucement dans cet univers et peut-être vous donner envie de vous lancer dans cette merveilleuse série.
Et pour information, il n'y a aucun montage, chaque photo a été prise dans cette belle ville de Dublin, où se déroule l'action de Fièvre.






Les Soeurs Charbrey, tome 1 : Sans orgueil, ni préjugé de Cassandra O'Donnell

Les sœurs Charbrey
Tome 1 : Sans orgueil, ni préjugé
de Cassandra O'Donnell

Éditions J'ai Lu
Collection Semi Poche Sentimental
Sortie le 22 mars 2013
Format semi poche / 252 pages / 8.90€

Présentation de l'éditeur :
Le mariage ? Morgana Chardrey ne veut pas en entendre parler ! Elle préfère son indépendance et les sciences, passion qu’elle dissimule derrière une prétendue maladie, loin des regards courroucés de la bonne société.
Lorsqu’elle apprend que le manuscrit de sa sœur a été refusé par un éditeur méprisant l’intellect féminin, Morgana décide d’aller confronter ce personnage cynique et détestable.
Si ce dernier pense pouvoir confondre la demoiselle à coups de reparties cinglantes et de sourires enjôleurs, il ne sait pas encore à qui il a affaire…

Mon avis :

Voilà une histoire distrayante, sans être exceptionnelle ou révolutionnant le genre. Ce livre est tombé à pic, j'avais besoin de quelque chose de léger, qui se lisait tout seul et de tout mignon. J'ai donc été comblée par ma lecture.
Il est vrai qu'étant fan de Rebecca Kean, j'en attendais surement plus, peut-être même quelque chose d'exceptionnel, mais cela n'a pas gâché pour autant mon plaisir.

Quelques éléments auraient pu être mieux développés ou présentés différemment.
Premier point, l'intrigue se déroule très rapidement, dès leur première rencontre, les deux protagonistes sont fous de désir l'un pour l'autre. Les événements, les rencontres vont ensuite s'enchaîner rapidement pour un final qui se devine facilement (autant pour Morgana que pour sa sœur Rosalie). Second point, les personnages principaux sont exceptionnels, peut-être trop. Le héros est un Écossais, et cela m'amuse toujours autant de voir que cette nationalité excuse beaucoup de choses, il est beau, intelligent, bien éduqué, seul problème au tableau : c'est un coureur de jupons. L'héroïne quant à elle est parfaite. Elle est intelligente, indépendante, belle comme tout et bien que l'on parle de son caractère emporté ou excentrique, sa bonne éducation pallie à ça.

Toutefois, la lecture est agréable, le livre se lit tout seul, je l'ai terminé en moins de 24 heures. Les échanges entre les protagonistes, et particulièrement entre Morgana et le comte Greenwald, sont intéressants et donnent de la dynamique au récit. Ils sont si naturels que l'on sent rapidement la complicité entre nos deux héros. Cette connivence s'établit rapidement et c'est fort agréable de lire leurs discussions.
J'ai aussi beaucoup aimé la situation familiale des Charbrey : des sœurs, solidaires, de tout âge, et élevées par l'ainée et leur oncle. Le fait qu'ils soient anticonformistes, qu'ils laissent les filles faire ce qu'elles veulent, et leur tante excentrique qui se permet d'être extravagante en société (un rôle qui revient souvent aussi dans la romance, mais tellement amusant à suivre) m'ont séduite. Enfin, bien que j'aie reproché à Malcolm d'être trop parfait, je l'ai quand même beaucoup aimé. Il a du charisme, est intelligent, opiniâtre et est le fantasme de la plupart des filles. Hu hu.

En conclusion, c'est un livre distrayant, qui ne transcende pas le genre, mais agréable à lire. Je me plongerai avec plaisir dans le second tome des aventures des sœurs Charbrey.

Chien du Heaume de Justine Niogret

Chien du Heaume
Tome 1
de Justine Niogret

Éditions J'ai Lu
Collection J'ai lu fantasy
Sortie le 8 octobre 2011
Format poche / 208 pages / 5.90€

Présentation de l'éditeur :
On l'appelle chien du Heaume parce qu'elle n'a plus ni nom ni passé, juste une hache ornée de serpents à qui elle a confié sa vie. La quête de ses origines la mène sur les terres brumeuses du chevalier Sanglier, qui règne sans partage sur le castel de Broc. Elle y rencontre Regehir, le forgeron à la gueule barrée d'une croix, Iynge, le jeune guerrier à la voix douce, mais aussi des ennemis à la langue fourbe ou à l'épée traîtresse. Comme la Salamandre, cauchemardes hommes de guerre... On l'appelle Chien du Heaume parce qu'à chaque bataille, c'est elle qu'on siffle. Dans l'univers après et sans merci du haut Moyen Age, loin de l'image idéalisée que l'on se fait de ces temps cruels, une femme se bat pour retrouver ce qu'elle a de plus cher, son passé et son identité.

Mon avis :

Voilà un livre qui ne ressemble pas aux livres de fantasy que j'ai l'habitude de lire. Ici, aucun élément fantastique n'entre en jeu, le format est très court et on avance très vite dans le temps.

J'ai trouvé l'écriture bonne, l'auteur utilise beaucoup de vocabulaire spécifique et cela renforce l'immersion du lecteur dans l'histoire. J'ai aussi beaucoup aimé les insertions du conteur dans l'histoire. Cela surprend la première fois et je regrette qu'il y en ait eu si peu, car cela donnait un côté très original et amusant au livre, tranchant avec la dureté des événements. Ceux-ci avancent rapidement et on passe de saison en saison même si l'action se concentre principalement sur l'été et le printemps. (Bien que je garde en mémoire que les saisons froides :p).

L'intrigue en elle même est prenante et le lecteur va s'impliquer par curiosité afin de connaître enfin le vrai nom de Chien. Cette dernière va avancer d'indice en indice qui vont la mener dans différents lieux et la pousser à faire de nombreuses rencontres.
Chien est un personnage dur, c'est une guerrière, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds et sait se défendre. J'ai beaucoup aimé ce personnage, car bien que rustre, elle est juste, et sa quête aussi originale qu'elle puisse paraître, nous la rend attachante. Plus on avancera dans les pages et plus Chien se dévoilera et on découvrira un être singulier mais aussi sensible.

L'auteur aborde plusieurs thématiques. Pour en citer quelques-unes : l'effet de groupe, quand des personnes rejettent un individu parce qu'il est différent (ou laid dans ce cas-ci) et comment cela peut tourner à de la violence. L'influence des beaux parleurs aux langues de vipère sur les personnes, comment elles peuvent les endoctriner pour les mener à leur perte. Le jugement des gens sur le physique, comment ils vont sous estimer une femme (une grosse erreur dans le cas de Chien), ou encore la croire sur parole si elle est belle et avenante, et la rejeter si elle est laide. Intérieurement, la personne ravissante peut être un vrai monstre et la personne repoussante peut être une personne de qualité comme en attestera la lecture. L'auteur aborde aussi la thématique de Dieu, de la gouvernance et bien d'autres choses encore. C'est un petit livre riche sans être lourd ou moralisateur.

Enfin, les pages bonus à la fin, le lexique et le mot de l'auteur, m'ont beaucoup fait rire ! On découvre l'auteur et on comprend bien qu'elle a dû se raisonner pour faire une œuvre aussi sérieuse. J'aimerais beaucoup lire du Justine Niogret, mais en version "je me lâche". Je pense que cela ferait un livre détonnant !

En conclusion, c'est un premier opus intéressant à découvrir, l'histoire est prenante et l'auteur a du talent. À découvrir pour les fans de fantasy !

La Communauté du Sud, tome 6 : La Reine des Vampires de Charlaine Harris

La Communauté du Sud
Tome 6 : La Reine des Vampires
de Charlaine Harris

Éditions J'ai Lu
Collection Semi Poche
Sortie le 28 octobre 2009
Format poche / 409 pages / 8.90€

Mes avis sur les précédents tomes :

Présentation de l'éditeur :
" C'est moi Sookie, je suis de retour, mais cette fois, je pars en mission dans la capitale du vice ! La reine des vampires m'a ordonné d'enquêter sur la mort de ma cousine-vampire Hadley. Et quand la reine ordonne... Bonne fille, j'obéis mais l'héritage d'Hadley attise la convoitise. Heureusement, Quinn, mon sublime tigre-garou, m'accompagne dans cette enquête sanglante. " Sookie Stackhouse a quitté le fin fond de la Louisiane pour La Nouvelle-Orléans et utilise ses talents de télépathe pour enquêter sur la mort suspecte de sa cousine, dont la nature des relations avec la reine est encore trouble... De révélation en révélation, Sookie va rapidement regretter la vie paisible et les vampires finalement si peu terrifiants de Bon Temps.

Mon avis :

La Communauté du Sud est pour moi une lecture détente et agréable, un livre qui se lira rapidement et sans prise de tête. Ce livre n'a pas changé mon opinion sur la saga.
On retrouve Sookie qui mène sa vie à Bon Temps. Elle va avoir quelques visites : à ma grande joie, Quinn, le tigre-garou, mais aussi les Pelt, la famille de Debbie qui cherche toujours à savoir ce qui lui est arrivée, et enfin l'émissaire de la Reine des Vampires venu la voir par rapport à la mort de sa cousine.
Comme toujours, l'intrigue ne se concentre pas que sur un sujet mais en développe plusieurs en parallèle. Le résumé dit que Sookie enquête sur la disparition de sa cousine, mais c'est très réducteur car elle ne va à la Nouvelle-Orléans et ne cherche des réponses que dans le dernier quart du livre.
Les différentes histoires sont intéressantes et bien menées, on prend du plaisir à la lecture et on ne s'ennuie pas, au contraire.
Quelques révélations vont scotcher le lecteur au fond de leur canapé, et une partie de celles-ci concerne un personnage que je n'aime pas, alors moi je dis : "bien fait pour toi, j'espère ne plus te voir de si tôt !". Pour l'autre partie des révélations, j'espère que l'auteur va développer plus cet élément et que l'on en apprendra davantage dessus.

En ce qui concerne les protagonistes, j'ai eu l'impression de les survoler sans se concentrer sur un en particulier. On voit Éric, Bill, Sam, Claude, Claudine, Jason, Calvin... Mais aucun n'a vraiment une place dans le récit. Si un personnage est mis en avant dans cet opus, ce serait Quinn. On va apprendre à le connaître et le découvrir petit à petit. Sookie, quant à elle, reste fidèle à elle- même (malheureusement ?). J'aimerais la voir un peu évoluer. De plus, je l'ai trouvé plutôt potiche dans ce tome, assez limitée dans ses réflexions, pas par volonté mais par manque de capacité. Alors peut-être l'ai-je mal cernée dans les tomes précédents, mais moi je considérais notre héroïne comme une personne intelligente, mais qui n'a pas pu exploiter ses compétences car elle était dans l'incapacité de faire des études à cause de son don. Mais vu qu'elle se cultive à côté, qu'elle lit beaucoup et s'instruit, je la voyais comme ayant des ressources et pas si empotée. En somme, elle m'a un peu déçue.
Sinon, on va aussi rencontrer la Reine des Vampires mais surtout découvrir comment fonctionne leur royaume, les alliances qu'ils peuvent faire et de quelle manière ils les concluent. J'ai beaucoup aimé cette partie et son développement. On en apprend beaucoup et je sens qu'avec la conférence au sommet qui approche, nos connaissances ne vont que s'accroitre.
Enfin, la petite surprise du tome est Amélia, que l'on découvre à peine, mais qui, je le sens, va prendre une place importante dans le récit. (Un peu comme Quinn dans le livre précédent).

En conclusion, un tome riche en informations et révélations, agréable à lire malgré une Sookie qui ne change pas. De belles choses prometteuses pour la suite ! Vivement le tome 7 !

C'est lundi, que lisez-vous #14


"C'est lundi que lisez-vous ?" est un rendez-vous livresque à l'origine initié par Mallou, aujourd'hui repris par Galleane, du blog : Le blog de Galleane.

Le principe est simple, il suffit de répondre à 3 questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
Personnellement, je ne répondrai qu'aux deux premières questions car je ne sais jamais à l'avance quel livre je vais lire. Cela dépend toujours de mon état d'esprit après en avoir terminé un. ^^
Il y aura aussi le lien de la chronique du livre si elle est déjà faite, donc n'hésitez pas à cliquer pour découvrir ces oeuvres.

1. Cette semaine j'ai terminé :

Chien du Heaume de Justine Niogret


J'ai lu :

Sans Orgueil, ni préjugés de Cassandra O'Donnell


2. Et là je suis en train de lire :

Le trône de Fer, Intégrale 1 de G.R.R. Martin



Et vous que lisez-vous ?

Calvin & Hobbes, tome 19 : Que de misère humaine de Bill Watterson

Calvin & Hobbes
Tome 19 : Que de misère humaine !
de Bill Watterson

Éditions Hors Collection
Collection Calvin
Sortie le 11 avril 2013
Format broché / 63 pages / 6.90€


Présentation de l'éditeur :

Les aventures de Calvin, le petit garçon râleur à l’imagination débordante, et de son ours en peluche Hobbes ont fait le tour du monde : une amitié imaginaire, teintée d’absurde, d’humour et de philosophie…

Mon avis :

C'est toujours un plaisir de me replonger dans les aventures de ce garnement de Calvin et de son compagnon Hobbes.

Bill Watterson n'a pas son pareil pour aborder des thématiques importantes telles que la société, l'éducation, ou d'autres beaucoup moins comme le fait de laisser sécher sa langue...
L'humour est omniprésent, mais aussi la finesse de ton de l'auteur pour aborder différents sujets.
Calvin reste le même, il a toujours autant de difficultés à ranger sa chambre, à aller à l'école, à manger les repas que lui prépare sa mère et à être tout simplement discipliné. Hobbes quand à lui, garde son rôle de "sage" et remet ce polisson à sa place quand il le mérite ou insère une réplique sarcastique quand Calvin prend trop la grosse tête.

Le coup de crayon de l'auteur est toujours aussi bon et je prends beaucoup de plaisir à lire ses planches qui font une page entière. L'auteur s'amuse de toute évidence à changer les strips traditionnels. Il joue avec le point de vue, la taille des cases, l'agencement, le tout formant des effets dynamiques et originaux pour le lecteur.

En conclusion, encore un tome qui réjouira les fans, qui apportera rire et détente, le tout sur fond de réflexion humaine.

C'est Lundi, que lisez-vous ? #13


"C'est lundi que lisez-vous ?" est un rendez-vous livresque à l'origine initié par Mallou, aujourd'hui repris par Galleane, du blog : Le blog de Galleane.

Le principe est simple, il suffit de répondre à 3 questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
Personnellement, je ne répondrai qu'aux deux premières questions car je ne sais jamais à l'avance quel livre je vais lire. Cela dépend toujours de mon état d'esprit après en avoir terminé un. ^^
Il y aura aussi le lien de la chronique du livre si elle est déjà faite, donc n'hésitez pas à cliquer pour découvrir ces oeuvres.

1. Cette semaine j'ai terminé :

La communauté du Sud, tome 6 : La reine de vampires de Charlaine Harris

   

2. Et là je suis en train de lire :

Chien du Heaume de Justine Niogret



Et vous que lisez-vous ?

Anita Blake, tome 17 : Jeux de Fauves de Laurell K Hamilton

Anita Blake
Tome 17 : Jeux de Fauves
de Laurell K Hamilton

Éditions Bragelonne
Sortie le 29 mars 2013
Format broché / 576 pages / 25€


Présentation de l'éditeur : 
C’est le cadeau répugnant d’un vampire tueur en série qui m’a incitée à m’intéresser à Las Vegas. Mais la situation est pire que je ne le pensais : plusieurs officiers de police et un exécuteur ont été assassinés. Épaulée par trois Marshals, dont l’impitoyable Edward, je dois mener l’enquête. Heureusement qu’il est là pour couvrir mes arrières, car tout porte à croire que c’est un tigregarou qui a fait le coup. Or, ces derniers sont très puissants dans la Cité du péché, ce qui signifie que je risque bien de prendre quelqu’un de haut placé à rebrousse-poil…

Mon avis :

Quel bonheur ! J'ai pris un grand plaisir à ma lecture, on retrouve enfin un tome avec une vraie intrigue policière et quasiment pas d'ardeur. J'aimais tellement le livre, que j'ai ralenti exprès ma lecture afin d'en profiter un maximum.

Ici Anita reçoit le cadeau de Vittorio, vampire tueur en série que l'on a croisé dans le tome 12 : Rêves d'Incube. À cause de ce présent macabre, Anita va devoir aller l'affronter à Las Vegas. Mais elle ne sera pas seule, Edward, toujours partant pour une bonne partie de chasse, va la rejoindre avec Olaf et Bernardo. Là-bas, elle va rencontrer l'équipe du SWAT local qui a intégré des psys puissants dans son unité.

Comme je l'ai dit précédemment, ce tome m'a énormément plu. D'abord, parce qu'enfin on retrouve une vraie enquête policière avec investigation : étude des preuves et des cadavres, et interrogatoires. Anita va tout faire pour retrouver Vittorio mais aussi comprendre ce qui s'est passé sur la scène de crime à Las Vegas. Ensuite, ce qui m'a plu, c'est que le harem d'Anita est resté à Saint- Louis. Entendons-nous bien, j'aime beaucoup Micah, Nataniel, Jean-Claude et tous ses autres amants, mais avec les derniers opus, je saturais un peu et ce tome fut une bouffée de fraîcheur. Au placard l'ardeur et en avant le Marshall fédéral et l'investigation. Enfin, j'ai adoré retrouver Edward. Je ne dirais pas ça pour les deux autres chasseurs cependant, mais j'y reviendrai.

Retrouver Anita plus en Marshall fédéral qu'en servante humaine était extra. Efficace et dévouée à son travail, la suivre dans son enquête est un bonheur ! Comme toujours lorsqu'elle travaille, j'admire ses compétences : elle est toujours au fait de la loi (qui change constamment à cause des différents procès), sait ce qu'elle fait et le fait bien. De plus, j'adore sa capacité à admettre ses erreurs, les assumer, s'excuser et réparer ses torts. Par exemple, dans le livre, à un moment elle est plutôt agressive avec le médecin légiste et lui sort quelques horreurs. Une fois calmée, elle fait demi-tour et revient s'excuser, car elle admet et comprend qu'elle n'a pas eu le comportement adéquat. Elle reste très humaine sur ce point, elle fait des erreurs comme tout le monde, et elle les assume. Cela m'a toujours impressionnée, du premier tome à celui-ci, ce trait de caractère ne varie pas. Ne pas avoir tous ses amants dans son giron, permet aussi à Anita de faire le point sur sa vie sentimentale et sur l'ardeur, car cette dernière bien que de mieux en mieux contrôlée, reste présente, toujours sous-jacente.
Les Marshall fédéraux, ou plutôt les chasseurs, qui accompagnent Anita, font une sacrée équipe avec cette dernière. Edward, Olaf et Bernardo sont des guerriers émérites et ils savent ce qu'ils font. La relation entre Edward et Anita a beaucoup évoluée, surtout depuis le tome 9 : Papillon d'obsidienne, et encore dans ce tome, on voit des nouveaux changements. J'aime beaucoup la relation qui s'est instaurée entre ces deux personnages, et déjà que j'adorais le personnage d'Edward, mon affection pour lui ne va qu'en grandissant.
Bernardo reste le séducteur que l'on connaît, c'est un renfort efficace mais discret. Olaf quant à lui est le personnage du livre qui m'a le plus fait flipper ! Il y a pourtant de sacrés monstres dans cet opus mais c'est lui qui remporte la palme. Laurell K. Hamilton en a fait un personnage terrifiant, usant psychologiquement et toujours à l'affût. Un vrai prédateur qui ne fait qu'attendre son heure. Je me demande ce que cela donnera le jour où il décidera qu'elle est venue... D'un côté j'étais terrifiée par cet homme, d'un autre, j'ai aimé me faire peur ainsi mais aussi la façon dont l'auteur jouait avec ça. Ce stress psychologique est très bien utilisé et décrit, de ce fait, le lecteur ne pourra que frissonner au moindre geste ou remarque d'Olaf. C'est très bien fait, et je ne pouvais qu'admirer ce travail.
On découvrira aussi l'équipe du SWAT et plein de nouveaux pouvoirs psychiques. C'était très intéressant, j'espère que l'auteur continuera à nous en présenter d'autres aussi captivants.

L'ardeur ici est absente pendant 90% de l'ouvrage. Merveilleux ! Elle ne se manifeste que sur la fin, mais de manière assez contrôlée. Il est appréciable que l'ardeur évolue et soit de mieux en mieux encadrée, cela permet à Anita d'évoluer avec et de se concentrer sur ses autres pouvoirs psychiques.
Seulement une partie de ces derniers sont mis en avant, celle de ses bêtes et particulièrement ses tigres. Anita possède toutes les couleurs des tigres et, en étant à Las Vegas, dans laquelle vie Bibiana la reine des tigres blancs, elle va se retrouver en plein cœur de leur royaume et va devoir apprendre à apprivoiser ses félins. Il est intéressant de découvrir plus en avant cette partie d'Anita, ainsi que le passé des tigres, cependant je suis encore restée sur ma faim concernant ses pouvoirs de nécromancienne. Ils sont géniaux ses pouvoirs ! Et pourtant cela fait un moment que l'auteur ne les exploite plus. On en vient presque à oublier sa vraie nature, son statut de servante humaine occulte beaucoup trop ça, et c'est dommage.

L'écriture de Laurell K. Hamilton est toujours aussi prenante, les répliques super, j'ai même eu un fou rire à la dernière page du livre.
Par contre, un point m'a un peu chagrinée, c'est que j'ai eu l'impression que l'auteur a expédié la fin du livre. Ce n'est pas la première fois que je le constate. Elle prend bien son temps pour développer l'intrigue, enquêter, etc. Mais dès l'instant où on arrive au but, en quelques pages c'est terminé. J'aurais aimé qu'elle détaille un peu plus cette fin. On n'a même pas eu la séparation d'Olaf et d'Anita, je m'attendais à un petit quelque chose, surtout avec tout ce qu'il lui/nous a fait subir dans ce tome. Donc je suis un peu restée sur ma faim, bien que tout le reste fût génial.

En conclusion, ce tome est gé-ni-al ! On retrouve une super enquête, l'ardeur ne se présente quasiment pas, Edward est là avec les autres Marshall pour une chasse comme on les aime, on découvre plein de nouveaux pouvoirs psychiques, c'est super ! La rupture avec les tomes précédents se confirme, sans pour autant que l'auteur perdre sa superbe plume.

Il était une fois, Tome 1 : Au douzième coup de minuit de Eloisa James

Il était une fois
Tome 1 : Au douzième coup de minuit
de Eloisa James

Éditions J'ai Lu
Collection Aventures et passions
Sortie le 5 décembre 2012
Format poche / 343 pages / 6.60€

Présentation de l'éditeur :
Réduite au rang de servante depuis la mort de son père, Kate vit sous le joug de sa belle-mère Mariana. L'odieuse femme va bientôt marier sa fille, Victoria, à un éminent parti, mais avant tout, la future épouse doit être présentée au prince Gabriel. Par un coup du sort, Victoria ne peut se rendre au château. C'est donc Kate qui est envoyée à sa place, déguisée en fiancée. Kate va rencontrer Gabriel, un prince aussi charmant qu'arrogant. Un prince pour qui son coeur vacille, mais que le destin s'acharne à lui dérober. Et si un baiser avait le pouvoir de tout changer ? Et si les contes de fées existaient ?

Mon avis :

Une super lecture ! Pas dans le sens où c'est un chef d’œuvre de la littérature, mais tout simplement parce que c'est une lecture agréable, dans laquelle je me suis complètement plongée.

Ici on retrouve bien le parallèle avec l'histoire de Cendrillon : on a la jeune fille orpheline qui n'a pas vraiment connu sa mère et qui a perdu son père à l'adolescence. Elle est alors exploitée par la vilaine belle-mère qui lui a spolié ses biens et ses richesses. Il y a bien une belle-sœur, mais, ici, elle est gentille. Et bien sûr, on a un prince... charmant ? À vous de le découvrir. Enfin, il y a aussi la marraine et un bal. Avec tous ces éléments l'auteur a su broder une belle histoire, prenante, qui, en dehors des éléments que je viens de citer, se détache bien du conte traditionnel que l'on connait, mais qui n'en demeure pas moins plaisante.

L'écriture est agréable, les pages se tournent toutes seules. Eloisa James a mêlé son style de narration, que l'on pourrait qualifier de contemporain, avec celui du conte. Cela donne un charme et un peu de cachet à la lecture. La narration varie, et d'une fois à l'autre on passe du point de vue de Kate à celui de Gabriel. C'est agréable et cela donne du dynamisme au récit.
Un des gros points forts du livre sont les répliques. Une en particulier va me marquer longtemps. Les échanges entre Gabriel et Kate sont extras, et plus d'une fois, je me suis dit qu'elle avait une sacrée répartie et qu'elle lui faisait bien ravaler ses paroles !
Kate est un personnage qui a son franc parlé, qui n'hésite pas à s'exprimer et à poser des questions pour assouvir sa curiosité. C'est une personne simple, qui cherche une famille. Sans être particulièrement attachante, c'est un personnage agréable et d'une bonne nature. Néanmoins, un point m'a un peu fait tiquer en ce qui la concerne, elle se plaint plus d'une fois de ne pas avoir reçu d'éducation convenable, or ses échanges avec le prince sont riches et sa répartie est grandiose. Je n'ai pas trouvé ça cohérent, car pour moi, justement, elle n'aurait jamais pu affronter le prince verbalement sans un bagage intellectuel. Après, peut-être parlait-elle seulement d'éducation sur l'étiquette et la société et non de celle des manuels.
En ce qui concerne le prince, Gabriel, l'auteur a vraiment joué avec son public... Car dès l'instant où on le découvre, le lecteur ne peut que tomber sous son charme. En une page, j'étais conquise et pourtant ce n'était pas son physique qui était mis en avant... Dans le résumé on parle d'arrogance, mais je ne trouve pas qu'il le soit tellement, je dirais plutôt qu'il a de la confiance en soi. C'est une personne très intelligente, gentille et dévouée à ses proches.
On découvrira d'autres personnages telle que Mariane, la belle-mère désagréable à souhait ; Victoria, la belle-sœur un peu simplette mais de bonne nature ; son fiancé, dont le caractère est le miroir de sa future femme ; la marraine Henry, extravagante de service qui va mettre un peu de piment dans le récit ; Wick l'assistant du prince, vif et intelligent ; etc.

Enfin l'auteur a su introduire des éléments intéressants au récit, tel que la mode vestimentaires avec les robes, les pantoufles de verre, ainsi que les perruques colorées, nous montrant ainsi les différentes extravagances dont étaient capables les jeunes filles pour plaire. Mais on a aussi eu le droit à de la mythologie avec celle de Didon et d'Énée. Ces petits éléments apportent de la richesse au récit et sont très agréables à découvrir.

En conclusion, une romance très agréable qui se lit toute seule, avec des répliques à couper le souffle. Une belle histoire de Cendrillon qui nous fera replonger dans le conte avec plaisir.

C'est Lundi, que lisez-vous ? #12


reading2.jpg

"C'est lundi que lisez-vous ?" est un rendez-vous livresque à l'origine initié par Mallou, aujourd'hui repris par Galleane, du blog : Le blog de Galleane.

Le principe est simple, il suffit de répondre à 3 questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?

Personnellement, je ne répondrai qu'aux deux premières questions car je ne sais jamais à l'avance quel livre je vais lire. Cela dépend toujours de mon état d'esprit après en avoir terminé un. ^^
Il y aura aussi le lien de la chronique du livre si elle est déjà faite, donc n'hésitez pas à cliquer pour découvrir ces oeuvres.

1. Cette semaine j'ai terminé :

  Anita Blake, tome 17 : Jeux de Fauves de Laurell K Hamilton


Jeux-de-fauves.jpg


2. Et là je suis en train de lire :

La Communauté du Sud, tome 6 : La reine des Vampires de Charlaine Harris

La-reine-des-vampires.jpg

 
    Et vous que lisez-vous ?